monuments-disparus-paris
Petites histoires de Paris

Les monuments disparus de Paris

En complément de notre article sur les endroits disparus de Paris, nous souhaitons vous parler d’autres monuments de la capitale détruits. Des milliers de parisiens frôlent chaque jour ces fantômes qui ont fait la renommée d’un Paris plus ou moins ancien.

1. Le Gaumont Palace: le plus grand cinéma d’Europe
En 1910, un hippodrome de l’Exposition Universelle de 1900 Place de Clichy fut racheté et transformé en cinéma par Léon Gaumont. Ses 6 000 places en ont fait le plus grand cinéma d’Europe. Il n’a pas réussi à faire face à la concurrence des salles indépendantes d’un côté, et des multiplex ultra modernes de l’autre. Il fut finalement détruit en 1972. Le grand Rex (moitié moins grand que le Gaumont Palace !) est aujourd’hui la plus grande salle de Paris.

gaumont-palace
Crédit Photo: Verdeau.com

2. Le Palais des Tuileries
Construit à la demande de Catherine de Médicis au 16ème siècle, sa façade de 266 mètres de longueur ne passait pas inaperçu entre les ailes Nord et Sud du Louvre. Il a accueilli à différentes périodes les familles royales, d’Henri IV à Louis XVIII. Un incendie pendant la Commune le détruit en 1871 et ses ruines seront rasées en 1883.

palais-des-tuileries

3. Le Vel d’Hiv
Au tout début du 20ème siècle, le cyclisme connait un grand engouement populaire. Une piste de compétition, issue d’un vestige de l’Exposition Universelle de 1889 au niveau de l’Ecole Militaire, est finalement détruite en 1909. Il est alors décidé de reconstruire un vélodrome dans le secteur. Le vélodrome d’Hiver est alors construit dans l’actuel 15ème arrondissement, au croisement du boulevard de Grenelle et de la rue Nélaton. Il pouvait accueillir jusqu’à 17 000 spectateurs; c’est dire la taille du bâtiment ! Il a été évidemment rendu tristement célèbre puisqu’il devint centre de détention lors du rafle du Vel d’Hiv pour près de 13 000 juifs… En raison de spéculations immobilières, il fut détruit en 1959 après avoir accueilli des combats de boxe ou encore des courses de taureaux.

veld-hiv

4. Le cimetière des Innocents
Au niveau des Halles, un cimetière jusqu’alors en dehors des frontières de la ville se retrouve alors dans son enceinte au 12ème siècle lors de l’expansion de Paris. Philippe Auguste (adepte des murailles !) fait construire un mur pour le protéger et en délimiter le contour. Le spectacle de ce lieu surnommé cimetière des Innocents est désolant puisque ce sont surtout des fosses communes dans lesquelles sont entassés les corps des défunts. C’est au 18ème siècle que le lieu sera jugé trop insalubre et que les ossements seront déplacés (pendant 15 mois !) dans les fameuses catacombes du 14ème arrondissement.

cimetiere-des-innocents

Inscrivez vous à notre prochaine visite guidée !

Vous devriez aimer

Vos commentaires

3 commentaires

Avez-vous vraiment lu l’article ? Le cimetière des Innocents a été détruit au XVIIIe, les Tuileries au XIXe, le Vel d’hiv en 1959, etc. Je doute que ce soit parce qu’on ne voulait que du virtuel ou pour supprimer du personnel… Vos vitupérations semblent, par conséquent, fort « à côté » du sujet…

Cela ne m étonne pas dutout
La culture fiche le camp on ne vent que du virtuel
Et beaucoup de sites se ferment pour grande rénovation et supprimer du personnel et changer la culture hélas
Par contre il faut contrôler pour savoir ou sont entreposées les archives et sur disquette
Et ne pas brader notre passe historique
Hélas à bientôt !!

    1972 pour le Gaumont Palace,
    1883 pour les ailes du jardins des tuileries,
    1959 pour le Velodrome

    A ces époques Internet existait oui oui… Encore un illuminé

Laisser un commentaire

− 2 = 6