Petite histoire des Buttes Chaumont

08 septembre 2014

carte1990lac

Le cinquième espace vert de Paris en termes de superficie est aujourd’hui un lieu hautement branché.
Certains hipsters pêchent dans le lac, tandis que les bobos prennent l’apéro’ au Rosa Bonheur et que les parents poussent leur dernier né dans une poussette dernier cri.
Retour sur l’histoire de ce poumon parisien.

Des carrières…

La colline du Mont Chauve, voici comment on appelait les Buttes-Chaumont autrefois. Haute d’une centaine de mètres environ, elle pouvait parfois être appelée « les carrières d’Amérique ».
En effet, dès le Moyen Age, on y extrait du gypse qui fut en partie exporté en Nouvelle France quelques siècles plus tard.
On dégageait aussi de la pierre meulière qui fut utilisée pour construire les immeubles parisiens.
Et qui dit carrières, dit galeries… Elles servaient d’abris aux brigands et aux vagabonds alors même que la colline était utilisée comme décharge publique.
Puis Belleville, commune sur laquelle se trouvaient les Buttes-Chaumont, fut intégrée à Paris le 1 janvier 1860.

les-buttes-vers-1867-carrières
…À l’écrin de verdure

Napoléon III en prenant le pouvoir avait Londres en tête. Il voulait faire sortir Paris du Moyen Age, l’ouvrir, l’aérer. C’est donc pourquoi, outre les travaux qu’il confie à Haussmann, l’empereur va charger l’ingénieur Jean-Charles Alphand de construire un parc à l’emplacement des carrières, cette zone malfamée et insalubre.
Alphand s’entoure donc d’un architecte (Davioud), d’un jardinier (Deschamps) et d’un confrère (Belgrand).
L’Etat achète les carrières en 1863 les travaux commenceront 1 an plus tard et l’inauguration aura lieu en 1867.

buttes-chaumont-histoire-verdure

Des travaux titanesques

Le parc que nous connaissons a nécessité l’apport 1 million de mètres cube de terre pour que la flore puisse s’épanouir car la qualité du sol était déplorable et informe à toute vie.
Les carrières sont aménagées, on mélange des roches artificielles et naturelles et un lac de 1,5 hectare est créé. Il est alimenté par 3 ruisseaux dont un vient du bassin de la Villette.
Ce lac fait apparaître l’île du Belvédère, au sommet de laquelle (30 mètres) on installe un kiosque qui s’inspire du temple de Vesta à Tivoli. On l’appelle kiosque de la Sybille.
Pour y accéder vous pourrez emprunter la passerelle suspendue ou bien le pont dit « des suicidés »… Tout un programme !
N’oublions pas la grotte qui a été améliorée : elle se trouve côté sud du lac, fait 20 mètres de haut et une cascade et des stalactites se trouvent à l’intérieur…

grotte-buttes-chaumont

Vous connaissez maintenant l’histoire du parc des Buttes-Chaumont. Vous n’avez plus qu’à aller le redécouvrir et profiter de ce cadre idéal en plein milieu de la ville pour vous relaxer en admirant sa faune et sa flore.