Interview d’un chasseur d’éclairs à Paris

tour eiffel eclair

 

Coup de foudre sur la Tour Eiffel

3 juin 1902, 21h20 : la foudre heurte la tour Eiffel dans un moment de grâce presque impossible à saisir. Mais une image existe et c’est la toute première photo d’un coup de foudre sur la tour Eiffel !

106 ans plus tard, un photographe amateur, Bertrand Kulik, a réitéré cet exploit. La tour était alors revêtue d’un bleu électrique idéal, le ciel d’orage était pur, et l’éclair a évité la flèche pour frôler toute la structure avant de frapper le sol. Il fallait un énorme coup de chance pour ce photographe ! Sa photo commence à faire le tour du monde, en propageant la réputation de «paratonnerre de Paris» qu’avait déjà la tour Eiffel. Alors qu’en fait, ce monument ne protège contre la foudre que dans un rayon égal à sa hauteur, soit 324 mètres.

tour eiffel eclair orage

Devant les nombreuses réactions face à ce cliché, nous avons décidé de rencontrer et d’interviewer Bertrand Kulik, le chasseur d’éclairs parisien.

Paris ZZ : on te connaît peu et pourtant ta photo a fait le tour du monde, peux-tu nous dire qui tu es ?

BK : je suis violoniste de métier mais je suis aussi un photographe amateur passionné par la nature. Pour moi, la photographie est un moyen d’expression au même titre que la musique. Avec un violon ou un appareil photo dans les mains, l’important pour moi se trouve dans la recherche des couleurs et des matières, et surtout dans l’envie de communiquer aux autres ce qui me touche.

Paris ZZ : d’où et à quel moment as-tu pris cette photo ?

BK : j’habite dans le 15ème arrondissement et j’ai une vue imprenable sur la tour Eiffel. Les jours d’orage, je suis à ma fenêtre avec mon appareil sur pied. Mon image avec la tour en bleu date du 28 juillet 2008 (à 21h02). A ce moment la tour était en bleue afin de fêter la présidence française dans l’Union Européenne. Après l’avoir repérée sur internet, une célèbre agence Anglaise m’a contacté en août car elle la trouvait fantastique. Voilà pourquoi cette image sort maintenant de l’ombre.

Paris ZZ : comment s’est passé le moment de la prise ? Un coup de chance ?

BK : le temps était très sec et le déluge est arrivé après. Mais quand j’ai pris la photo, le ciel était gris bleu. C’était le calme avant la tempête ! Mais un calme électrique ! Avant l’orage j’ai eu le temps de bien régler mon matériel. Il ne s’agit donc pas d’un coup de chance ! Après cette image alors que j’étais en train de regarder mes photos sur mon écran d’ordinateur, j’ai tourné la tête vers la fenêtre et j’ai vu un autre éclair s’abattre sur le sommet de la tour…Pour celui-là, la chance ne m’a pas souri. Mais heureusement car depuis j’ai bien eu un éclair tombant sur le sommet de la tour!

Paris ZZ : pourquoi cette photo est-elle unique ?

BK : oui, Il n’y a pas beaucoup d’images comme celle-ci et le fait que la tour à ce moment était en bleue rend la chose encore plus exceptionnelle. De même, la forme de l’éclair qui semble presque en imitation avec la dame de fer est très intéressante. Elle sort de l’ombre mais  elle avait tout de même été exposée en plein air pendant 2 mois à Paris à l’office du tourisme en très  grand format car j’avais obtenu un prix aux concours  de l’agence VU « Paris monumental ». Depuis que mon image sort de l’ombre, j’ai reçu des centaines de messages du monde entier et les gens commencent à s’intéresser à mes autres images.

J’ai lu beaucoup de choses sur le net sur mon image, tout et n’importe quoi ! Les journalistes n’ont pas tous précisé la date et beaucoup affirmaient que la foudre tombait dans la tour… Il me semble évident que l’éclair passe derrière. La forme de l’éclair et les couleurs rendent cette image pour moi exceptionnelle.

Paris ZZ : quelle technique as-tu utilisée pour cette photo ?

BK: pour cette image j’avais utilisé un eos 350d et un objectif sigma 70 300 apo DG à 70mm. Le tout sur pied depuis ma fenêtre. J’utilise également une télécommande et la fonction de relevé du miroir afin d’éviter les vibrations liées au relevé de celui-ci. J’étais à 100iso et la pause a été de 8 secondes. L’image était extrêmement lumineuse et j’ai ensuite rehaussé les contrastes afin de mettre plus en valeur la tour. J’ai depuis cette image pris d’autres photos de foudre avec la tour dont une s’abattant sur son sommet. Une autre image avec une tour avec des couleurs exotiques puisque celle-ci était aux couleurs de la Turquie. C’était en octobre 2009.

Vous en voulez plus ? Inscrivez-vous !
Pour recevoir LE MEILLEUR DU PARIS INSOLITE ET SECRET par mail

Facebook
Twitter
Google+