• Offrez la box visite insolite
    Un cadeau ludique et culturel !

Les trésors cachés du 20ème

campagne-a-paris-20eme
  • Offrez la box visite insolite
    Un cadeau ludique et culturel !

C’est un des charmes de cet arrondissement. Tomber, totalement par hasard, sur un petit endroit caché qui nous fera dire « Wahouuu, on se croirait pas à Paris ». De petites artères bordées de maisons avec petits jardins arborés et des vérandas fleuries, des allées étroites et pavées, un calme olympien : tout pourrait nous faire croire qu’on est en province ou en banlieue, mais non, on est à 2 pas du métro et à quelques centaines de mètres du boucan parisien. Bien sûr, tous les arrondissements nous cachent des petites cités, ruelles ou villas. Mais il faut dire que le 20ème et ses habitants sont particulièrement bien servis.

La villa du Borrégo

villa-borrego-paris-20eme

La villa du Borrégo a été ouverte en 1909. Difficile de se l’imaginer mais on se trouve ici dans une des capitales les plus dynamiques du monde… Sa végétation, son calme, l’étroitesse de la voie, les maisons et les jardins pourraient plutôt nous faire croire que l’on est dans une jolie petite ville à la campagne, à mille lieux de Paris !

La villa du Borrégo
Accès au 33, rue du Borrégo
Métro : Saint-Fargeau

La rue Laurence-Savart

La rue Laurence-Savart ressemble parfaitement aux rues typiques de Ménilmontant. C’est d’ailleurs ici que Willy Ronis y photographia son vitrier. Large d’à peine 10 mètres, avec des maisons ou des immeubles ne dépassant pas les 3 étages, la rue Laurence-Savart a été ouverte à la fin du 19ème siècle, et porte le nom de la fille de Pierre-Claude, un viticulteur, et celui qui a fait percer la rue.

La rue Laurence-Savart
Métro : Gambetta

La villa Castel 

Paris 20me

La Villa Castel est dissimulée par une grande porte en fer qui, malheureusement, bloque parfois l’entrée aux promeneurs. La Villa est aujourd’hui surtout connue pour être un des lieux de tournage du célèbre film de François Truffaut, Jules et Jim.

La villa Castel
Accès au 16, rue de Transvaal
Métro : Pyrénées

La villa Riberolle

villa-riberolle-paris-20eme

La villa Riberolle est longée d’anciens ateliers industriels du 19ème siècle. Aujourd’hui, certains sont encore occupés par des artistes. Du bout de la rue, on peut y découvrir une belle vue sur le Cimetière du Père Lachaise. Aujourd’hui, la rue abrite encore, et ce depuis 1973, une des rares entreprises industrielles de sablage de verre et de métal.

La villa Riberolle
Accès au 35, rue de Bagnolet
Métro : Alexandre Dumas

Le jardin naturel 

jardin-naturel-paris-20eme

Le jardin naturel a été crée en 1995 et s’étend aujourd’hui sur 6300 m².  Sa particularité ? Il abrite des plantes indigènes. Dès qu’on y entre, on ressent une impression d’espace. Le seul bruit que l’on entend, c’est le chant des oiseaux. Pas une sirène d’ambulance, pas un klaxon… L’endroit idéal pour ceux qui n’ont pas grandi à la campagne !

Le jardin naturel
120, rue de la Réunion
Métro : Alexandre Dumas
Ouvert de 7h30 à entre 17h30 et 22h selon le coucher du soleil en semaine
Et de 9h à entre 17h30 et 22h selon le coucher du soleil les week-ends et jours fériés
Entrée gratuite

La campagne à Paris 

campagne-a-paris-20eme

Campagne-paris-20eme

campagne-paris-20eme

Un ensemble de rues qui fleure bon la Province, avec ses jardins plantés de lilas, ses rues pavées, on y retrouve l’esprit des lotissements résidentiels du début du 20ème siècle. La butte fut acquise en 1908 par une société coopérative d’habitations à bon marché. Entre 1907 et 1928, on y construit 92 pavillons avec de petits jardins par différents architectes au milieu d’une végétation abondante.

La campagne à Paris
Accès par la rue Geo-Chavez
Rues Paul Strauss, Irénée Blanc et Jules Siegfried
Métro : Porte de Bagnolet

Et si après votre balade vous avez envie de boire un coup, voici notre sélection des bars du 20ème
Pour en savoir plus sur la Campagne à Paris, c’est ici !
Pour en savoir plus sur les jardins cachés de Paris, c’est ici !
Pour en savoir plus sur les rues les plus insolites de Paris, c’est ici !

Article du 26 mai 2016

Facebook
Twitter
Google+