Balade et devoir de mémoire au jardin Anne Frank

25 novembre 2017

Jardin Anne Frank

C’est un petit trésor bien caché qui se trouve dans le 3e arrondissement, à deux pas du Centre Pompidou. Il faut, en effet, bien connaître le quartier pour trouver l’entrée de cet espace vert apprécié des petits et grands.

Alors qu’il s’agissait autrefois des anciens jardins de l’Hôtel Saint-Aignan, ce jardin sert aujourd’hui de complément au Musée d’art et d’histoire du judaïsme, situé aux abords. Il s’agit d’ailleurs du seul jardin public dans ce quartier. Un véritable luxe, donc, dans ce coin de Paris où les espaces verts se font rares.

Il faut dire que le lieu se cache au sein d’un arrondissement déjà riche en monuments et en lieux insolites. De plus, ce n’est qu’un tout jeune jardin puisque son inauguration date de 2007. En présence de Bertrand Delanoë, maire de Paris à l’époque, la cérémonie avait notamment été l’occasion de planter un fragment du marronnier d’Anne Frank. Ce même arbre que la jeune fille, célèbre pour son fameux journal, pouvait admirer depuis chez elle à Amsterdam. Non loin, on peut aussi découvrir deux statues de bronze réalisées par le sculpteur Alexander Polzin. Ces œuvres rendent hommage au poète roumain Paul Celan, rescapé de l’Holocauste.

Statues du jardin Anne Frank

Ce qui fait du jardin Anne Frank un endroit si particulier, c’est qu’il est aménagé en plusieurs espaces indépendants. Dans le premier, l’espace est consacré à la jeune fille et plus généralement, aux victimes de la barbarie nazie. On y vient pour s’asseoir, se reposer et admirer les quelques œuvres de mémoires, telles que le marronnier ou les statues.

Quant à la seconde partie, elle offre notamment une très belle vue sur l’Hôtel Saint-Aignan, un édifice historique qui date du 15e siècle. Cette seconde parcelle s’accorde parfaitement avec le style de l’hôtel puisque qu’elle reprend les mêmes structures classiques des jardins du 17e siècle. Au centre, on peut admirer une longue pergola, reconstituée à l’identique de celle qui se dressait au 17e siècle. Une décoration servant de support aux plantes grimpantes, essentielle dans cet ancien jardin privé de l’hôtel particulier, aujourd’hui classé monument historique.

Jardin Anne Frank

Enfin, la troisième et dernière partie est conçue comme un véritable lieu de vie. À la différence des beaux jardins, on trouve ici un petit verger garni de pommiers, cerisiers et plantes vivaces. Le lieu fait aussi le bonheur des petits avec un espace de jeu et une pelouse accessible au public.

Le jardin Anne Frank constitue donc une belle balade, surtout en été lorsqu’il est totalement fleuri. Il n’en reste pas moins un lieu idéal pour se détendre et se dégourdir les jambes, quelle que soit la saison. Surtout, le jardin est un formidable hommage aux victimes du nazisme.

Jardin Anne Frank – 14 impasse Berthaud 75003 PARIS
Métro : Rambuteau (ligne 11)
Ouvert tous les jours de 10h à 20h

À lire également :
Le calme bucolique du parc de la Butte du Chapeau Rouge
Les incroyables jardins des Archives nationales