allée-2-cygnes-paris-zigzag

Sur la Seine, une petite île artificielle offre un charmant lieu de promenade entre les rives du 15e et du 16e arrondissements de Paris. Paradis des joggeurs et des chiens, cette enclave de verdure en plein cœur de Paris est un endroit unique à profiter pendant les beaux jours !

A l’origine, un entrepôt…

Aménagée en 1827, l’île aux cygnes répondait dans un premier temps à un besoin industriel : située en face du port de Grenelle, au sud de la capitale, l’île aux cygnes devait avoir une fonction d’entrepôt. A noter que la dénomination de cette île fait écho à une autre “île aux cygnes”, aujourd’hui disparue, et auparavant située en face du Champ-de-Mars et qui servait depuis le Moyen Âge de déchetterie fluviale.

L’île aux cygnes de la première moitié du XIXe siècle ne présentait pas une physionomie très engageante et n’était chargée que de déchets industriels et d’une multitude de gravats sans intérêts. Il faut attendre 1873, et l’effondrement de l’ancien pont de Grenelle, au sud de l’île, pour assister à un réaménagement complet de cet espace. Un pont en fonte fut reconstruit en 1873 et surtout, dans le sillage des aménagements des parcs haussmanniens, il fut décidé de transformer l’île aux cygnes en un lieu dévolu à la promenade.allée-1-cygnes-paris-zigzag

La plate-forme de Grenelle devint un espace jardiné. Furent plantés de grands chênes rouges d’Amérique et du Japon, afin d’assurer aux piétons une bonne portée ombragée, et l’on installa des bancs et des réverbères… Signe de l’importance donnée à ce projet, une réplique de la statue de la liberté fut installée au sud de l’île aux cygnes en 1889 ! L’île aux cygnes devint à partir de la fin du XIXe siècle le phare de Paris, témoin des métamorphoses urbanistiques du quartier de Javel.statue-liberté-paris-zigzag

Au XXe siècle, l’île accueillit des joutes, des concours de pêches et d’autres activités qui participèrent à sa renommée ludique.

allée-11-cygnes-paris-zigzag
@Gallica, photographie de 1912

Un lieu d’une grande douceur

De nos jours, l’île aux cygnes est un joyau parfaitement préservé et propice à de délicieuses promenades. Tout à la fois lieu de traverse piétonne entre le pont de Grenelle au sud et le pont de Bir Hakeim au nord, l’allée aux cygnes offre au piéton une balade ombragée, de plus d’1km. Vous cheminerez ainsi le long des rives de la Seine, et défileront sous vos yeux des bâtiments parisiens importants tels que la maison de la Radio, le centre commercial Beaugrenelle et ou encore les splendides immeubles haussmanniens du quartier Passy.

allée-3-cygnes-paris-zigzag
Crédit : Léonard Barbulesco

Au centre de cette vue fluviatile, l’île aux cygnes est parcourue à la fois par des joggeurs, des chiens et par des badauds qui y trouvent un îlot de fraîcheur à l’écart du tumulte urbain. Des cygnes font également partie des habitués des berges de l’île. L’île aux cygnes (comme son nom l’indique si bien) est aussi l’endroit idoine pour qui veut piquer-niquer avec vue sur la Seine, bien loin des quais de Seine du centre de Paris souvent surchargés et rarement verdurés.

allée-4-cygnes-paris-zigzag
Crédit : Léonard Barbulesco

En somme, l’île aux cygnes est un magnifique endroit préservé – elle est inscrite au patrimoine mondiale de l’Unesco -, et certainement l’un des lieux de promenade les plus insolites de Paris, tout en restant relativement peu empruntée et donc rarement saturée ! A noter enfin que l’île aux cygnes est ouverte aux piétons 24h sur 24.

A lire également :
Les quais de Javel, comme un air de New-York !
Les pépites du jardin du Ranelagh

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités