canal-ourcq-paris-zigzag

Bonne nouvelle, le déconfinement et l’arrivée des beaux jours signent le retour de nos balades bucoliques et ensoleillées, à réaliser toutefois avec prudence. L’occasion rêvée de découvrir ou redécouvrir le Canal de l’Ourcq, spot de plus en plus apprécié des Parisiens et des Franciliens en général. Voici un tour d’horizon des lieux d’intérêt de ce canal long de 130 kilomètres.

Le pont levant de Crimée 

pont-crimée-paris-zigzag

Le parc de la Villette étant temporairement fermé, nous commençons directement notre petite balade au pied du dernier pont de Paris. Cinquième pont de l’histoire à cet emplacement, le pont levant de la rue Crimée est l’un des seuls de son genre à adopter une structure entièrement métallique large, ses prédécesseurs ayant été pour la plupart construits en bois. Mis en fonctionnement pendant l’été 1885, il est alors considéré comme une merveille d’innovation et d’architecture. Aujourd’hui encore, il régule le trafic maritime à raison d’un peu moins de 10 000 manoeuvres par an ! 

Les Grands Moulins

grands-moulins-paris-zigzag

Direction maintenant Pantin et ses moulins, témoins d’une réhabilitation réussie. En 1923, l’entreprise des Grands Moulins choisit la rive du Canal de l’Ourcq comme emplacement pour y installer leur nouvelle minoterie, notamment pour sa proximité du chemin de fer et de Paris. L’affaire fonctionne si bien que près de 200 000 tonnes de farine sont produites chaque année par les moulins, au plus fort de leur activité. Malheureusement, les bombardements de la Seconde Guerre mondiale n’épargneront pas la minoterie qui sera par la suite reconstruite par l’architecte Léon Bailly. En 2001, les Grands Moulins ferment, faute d’activité, et sont rachetés par BNP Paribas qui entreprend leur transformation en bureaux. Aujourd’hui c’est une véritable ville dans la ville qui se dresse au dessus des berges et un petit pan d’histoire à observer le temps d’une balade.

Les Magasins Généraux 

Entrepôts, temple du street art puis siège moderne de l’agence de publicité BETC, les Magasins Généraux représentent eux aussi l’exemple parfait d’une métamorphose originale. À l’ère industrielle, le bassin de Pantin est le plus grand port du Canal de l’Ourcq. C’est pourquoi la Chambre du Commerce de Paris décide d’y installer d’immenses entrepôts voués à accueillir du grain et de la farine. Progressivement rendus obsolètes entre les années 70 et 90, les bâtiments, laissés à l’abandon, connaitront alors une véritable seconde vie puisque qu’ils représenteront le terrain de jeu idéal de graffeurs et deviendront un spot artistique référence à partir des années 2000.

 

magasins-generaux-paris-zigzagDepuis plusieurs années, la reconquête des berges du Canal étant à l’ordre du jour, toute la ZAC du Port de Pantin se reconvertit en espace culturel et de loisirs. C’est dans cet esprit que les Magasins Généraux seront rénovés en 2016 par BETC, tels qu’on les connaît aujourd’hui. 

Le street art à l’honneur

Depuis maintenant une trentaine d’années, les berges du Canal de l’Ourcq brillent également et surtout pour la présence en masse d’œuvres de street-art. Sur plus de 10 kilomètres, de la Rotonde de Stalingrad à Aulnay-sous-Bois, et plus particulièrement entre Pantin et Bobigny, c’est tout un parcours haut en couleur qui attend les baladeurs. 

street-art-paris-zigzag

À lire également :
Montreuil, le nouveau Berlin Parisien ? 

 

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités