villa-santo-dumont-paris

On raffole de ces coins de campagne bien planqués à Paris, et on parie que vous aussi ! Cette petite impasse du 15ème arrondissement créée en 1926 par l’architecte Raphaël Paynot semble encore hantée par les âmes des artistes qui y ont séjourné. Ici ont vécut le peintre Fernand Léger, le mosaïste italien Gatti et le sculpteur Zadkine, à quelques mètres de l’ancienne résidence de Georges Brassens située rue Santos-Dumont, et de l’actuel parc qui lui a été dédié.

villa-santo-dumont-paris

Encore aujourd’hui, l’endroit inspire et accueille des lofts et ateliers de création sous ses verrières. Mais pas seulement ! On y trouve de charmantes résidences particulières, nichées derrière des portails colorés et des jardinets aux airs champêtres. Ici et là, des pots de fleurs, de vieilles chaises, des jardinières, des vélos et même quelques chats.

villa-santo-dumont-paris

villa-santo-dumont-paris

Plus qu’ailleurs à Paris, chaque saison laisse son empreinte dans l’allée, sans rien voler de sa quiétude : à l’été, rosiers et vignes semblent y grimper en liberté, alors qu’à l’automne, les pavés disparaissent sous un tapis de feuilles brunies. Un charme fou qui nous fait oublier la ville et sa frénésie, et nous donne envie de nous installer là pour toute la vie.

villa-santo-dumont-paris

Difficile d’imaginer qu’à l’époque, les logements de cette impasse était destinés à une population modeste… Nommée alors Villa Chauvelot, elle était l’œuvre d’un fils d’ouvrier ayant fait fortune en tant que promoteur, Alexandre Chauvelot. Un homme de goût, également à l’origine de la rue des Thermopyles ! Ce n’est qu’en 1943 que la Villa pris le nom de l’aviateur franco-brésilien Santos-Dumont, ajoutant par là-même un accent exotique à son indéniable charme bucolique.

villa-santo-dumont-paris

villa-santo-dumont-paris

Vous en voulez plus ? Inscrivez-vous !
Pour recevoir LE MEILLEUR DU PARIS INSOLITE ET SECRET par mail