fbpx

Ce restaurant du XVIIème et sa façade classée monument historique est un des plus anciens de Paris !

Restaurant Aux Anysetiers Du Roy
Par Alexandre M

L’origine des mots est un formidable moyen d’en apprendre plus sur l’Histoire et de comprendre l’évolution à travers les siècles. Prenons par exemple le mot “restaurant” : celui-ci vient du verbe “restaurer”, qui signifie au XIIe siècle “remettre en état”. Dès le début du XVIe siècle, le terme revêt une acception alimentaire pour désigner un “aliment reconstituant”, mais ce n’est qu’à partir du milieu du XVIIIe siècle qu’il sert à désigner le lieu qui en assure la vente. Qu’il s’agisse de l’origine des mots ou des lieux en question, on ne rigole pas avec le restaurant, surtout pas à Paris… là où le tout premier restaurant, tel qu’on l’entend aujourd’hui, a été ouvert vers 1765 par un cafetier nommé Boulanger : Champ d’Oiseau. Mais le restaurant qui nous intéresse aujourd’hui nous renvoie encore plus loin dans le passé…

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Un mot méconnu qui nous renvoie au lointain passé de la capitale

Parmi les quartiers les plus historiques et iconiques de Paris, l’île Saint-Louis est un formidable recueil d’histoire, où l’on peut sentir le poids des siècles derrière chaque bâtiment ou en foulant le moindre mètre de chaque rue. C’est aussi ici que se trouve l’un des restaurants les plus étonnants de la capitale. Un établissement qui ne surprend pas principalement pour sa cuisine contemporaine… mais pour son décor d’inspiration médiévale. Bienvenue aux Anysetiers du Roy ! Mais qu’est-ce que les Anysetiers ? Un ordre enregistré au Châtelet en l’an de grâce 1263. À l’origine, les Anysetiers écrasaient les graines d’anis avec le pilon de bronze qui est l’un des symboles de l’ordre. L’usage à bon escient de l’essence extraite de ces précieuses graines et les bienfaits qui en résultaient valurent divers privilèges aux Anysetiers. Depuis quelques années, leur idéal a été adopté par d’éminents médecins, pharmaciens, chimistes, juristes, historiens, gens de lettres, artistes et autres gastronomes… Dans une volonté de réaliser pleinement cet idéal, le restaurant de l’île Saint-Louis peut déjà compter sur une façade, une devanture et une enseigne toutes classées d’une ancienne taverne établie au XVIIème siècle.

Tapisseries et vitraux pour nous plonger dans l’ambiance © Aux Anysetiers du Roy
Tapisseries et vitraux pour nous plonger dans l’ambiance © Aux Anysetiers du Roy

Une devanture qui en dit long sur l’histoire de Paris

Au moment de franchir la porte d’entrée, il faut en effet lever la tête pour apercevoir une petite sculpture représentant Bacchus, célèbre Dieu romain du vin, de l’ivresse et des débordements. Une présence qui s’explique par le fait que, avant les Anysetiers du Roy, un établissement nommé le Petit Bacchus se tenait là. La scène encadrée d’une treille de vigne représente Bacchus enfant à califourchon sur un tonneau de vin, un pichet dans une main, une grappe de raisin dans l’autre. L’enseigne en bois, qui n’est qu’une copie puisque l’original a rejoint les collections du Musée Carnavalet, annonçait la présence d’un cabaret, fréquenté par les sportifs du jeu de Paume, voisin au numéro 54. La plupart des vieilles maisons de l’Ile Saint Louis datent du XVIIe et du XVIIIe siècle. Éléments architecturaux somptuaires et motifs discrets rappellent aux passants la longue histoire du quartier, comme cette demeure, qui se distingue par son enseigne corporatiste en ronde bosse et ses barreaux, signes d’une ancienne taverne. Auberges, hostelleries et tavernes ont été parmi les premiers commerces à évoquer visuellement la nature de l’établissement par des enseignes. Vers 1300, cette pratique permet de faire sa “publicité” auprès des voyageurs ou pèlerins : le bouchon de paille signale le ravitaillement des chevaux ou la coquille, un repère sur la route de Saint Jacques de Compostelle. En 1729, une ordonnance royale impose aux marchands de vin ainsi qu’aux tavernes des enseignes pour se distinguer et des barreaux pour protéger les marchandises. Les grilles sont alors décorées de motifs liés à l’univers vinicole, comme des feuilles de vigne, une grappe de raisin ou donc Bacchus. On peut aussi trouver la pomme de pin, évoquant la poix résine utilisée dès l’Antiquité afin d’étanchéifier les tonneaux.

Aux Anysetiers du Roy © Ellen Corradini
Aux Anysetiers du Roy © Ellen Corradini

inscription

Des classiques de la cuisine française dans un décor des plus immersifs

Et une fois à l’intérieur, le charme médiéval opère immédiatement. Blasons, mobilier en bois, vitraux et autres fresques semblant narrer l’aventure d’un chevalier : la sensation d’être dans une taverne entre deux quêtes ou avant la réception du roi de France n’a jamais été aussi réaliste. Mais attention, nous ne sommes pas seulement là pour admirer les lieux, on y vient aussi pour manger, ou plutôt “se restaurer”. Et que l’on se rassure : si le décor est totalement médiéval, la cuisine est heureusement plus contemporaine. Après un foie gras frais maison et sa gelée aux sauternes ou une salade de chèvre chaud aux amandes, on peut ensuite déguster des plats typiques comme le bœuf bourguignon, le magret de canard au miel et raisins, la sôle meunière ou le lapin à la moutarde. Autant de délices issus du répertoire français qui donnent envie de prolonger l’instant. Et cela tombe bien, puisque viennent les desserts. Entre le pavé au chocolat et sa crème anglaise, la tarte fine aux pommes tièdes ou l’indétrônable tiramisu, le choix est une fois de plus compliqué. De la cuisine traditionnelle efficace dans un décor des plus immersifs, le tout pour un budget correct (un seul plat dépassant les 30 euros)… voilà une adresse qui a encore de beaux jours devant elle !

Des classiques efficaces et peu onéreux, que demander de plus ? © @auxanysetiersduroy
Des classiques efficaces et peu onéreux, que demander de plus ? © @auxanysetiersduroy

 

Aux Anysetiers du Roy
61 rue Saint-Louis en l’Île
75004 Paris

 

À lire également : Saviez-vous que ce restaurant gastronomique en plein cœur du triangle d’or était autrefois une baraque à frites ?

Image à la une : Aux Anysetiers du Roy

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l