fbpx

Fondé en 1680, ce charmant restaurant était adoré par les romantiques au XIXe siècle

© A la Petite Chaise
Par Romane Fraysse

Un ancien cabaret de la plaine de Grenelle, datant de 1680, a gardé ses portes ouvertes jusqu’à aujourd’hui. Ce restaurant, adoré par les romantiques du XIXe siècle, propose une cuisine française dans des salles chaleureuses.

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Au quartier de Grenelle

De l’actuel hôtel des Invalides jusqu’à Issy-les-Moulineaux, la plaine de Grenelle a longtemps laissé la rive gauche inhabitée, du fait de la difficulté à cultiver ses terres. Il s’y trouvait toutefois le château et la ferme de Grenelle. Puis, en 1785, une partie du site a été séparé par le mur des Fermiers généraux, étant compris au nord dans la section des Invalides et au sud, dans la commune de Vaugirard. Finalement, dès 1824, un ensemble de lotissements commence à être construit par les entrepreneurs Léonard Violet et Alphonse Letellier, et Grenelle finit par être définitivement rattaché à Paris le 1er janvier 1860.

Grenelle, dessin de Sébastien Leclerc, 1702
Grenelle, dessin de Sébastien Leclerc, 1702

Une adresse romantique

C’est dans cette plaine, sur le chemin de garnelle (actuelle rue de Grenelle), qu’un établissement a vu le jour dès 1680 ! En effet, c’est là qu’un certain cabaretier du nom de Georges Rameau tenait un commerce de vin et servait à manger, bien avant que le restaurant moderne voit le jour. L’enseigne, intégrée à la grille extérieure, date de cette époque. Au fil des décennies, le lieu propose une nourriture de plus en plus raffinée, si bien que le régent Philippe d’Orléans ou le cardinal Dubois comptaient parmi ses habitués.

© A la Petite Chaise
© A la Petite Chaise

En vieux français, ce cabaret est tout d’abord surnommé le “chèze”, qui signifiait “maison” ou “hameau isolé”. Progressivement, au fil des époques, l’expression évolue et les riverains disent alors qu’ils vont à “La Petite Chaise”. On lit ce nom dans plusieurs ouvrages gastronomiques qui le recommandent. Au XIXe siècle, il devient alors l’adresse des romantiques : on y voit déjeuner François-René de Chateaubriand, George Sand, Juliette Récamier, Alfred de Musset, ainsi que de nombreux autres gens de lettres et artistes.

inscription

Un restaurant à la cuisine française

Le restaurant A la Petite Chaise est aujourd’hui l’un des plus anciens de la capitale. Dans des temps plus proches, on y retrouvait aussi Édith Piaf, Juliette Gréco, ou encore François Mitterrand. Vestige de la plaine de Grenelle, il propose une cuisine française traditionnelle, dans de jolies pièces au papier peint fleuri, aux lustres et aux tables en bois. Au menu, on retrouve les fameux escargots de Bourgogne, le magret de canard confit, le tartare de bœuf, ainsi que la fameuse crème brûlée à la vanille. Moins connu que le Procope ou la Tour d’Argent, ce restaurant historique est ouvert tous les jours, pour les déjeuners et les dîners.

© A la Petite Chaise
© A la Petite Chaise

À la Petite Chaise
36 rue de Grenelle, 75007 Paris
Tous les jours

À lire également : Ce restaurant est incontournable de Paris depuis le XVIIe siècle !

Image à la une : © A la Petite Chaise

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l



Visite Guidée
Paris la nuit avec du brouillard

Le Paris du crime

Je m'inscris

News populaire