Prunier, l’adresse mythique à deux pas de l’Arc de Triomphe

Restaurant huitre Prunier à Paris

Prunier… Tous les Parisiens connaissent ce nom. Et pour cause… La célèbre maison a une histoire riche où les belles choses, le bon goût et l’excellence se mêlent. Encore aujourd’hui, le restaurant du XVIe arrondissement fait salle comble pour la justesse de ses plats et le décor incroyable dans lequel on savoure ce repas. On vous en dit plus sur cette adresse culte à la si belle devanture de mosaïque bleue.

L’histoire de la maison Prunier est une affaire de famille. Le premier restaurant ouvre ses portes à Paris en 1872 rue d’Antin. Cette adresse spécialisée dans les huîtres est lancée par le couple Alfred et Catherine Prunier. Elle attire rapidement tous les grands de ce monde, les artistes, les écrivains, les hommes d’affaires, les politiciens… Tous se pressent pour découvrir « Tout ce qui vient de la mer », comme l’annonce la signature de Prunier. Paris semble alors fascinée par la Russie et les Russes le rendent bien à Prunier en en faisant leur restaurant de prédilection. C’est pour satisfaire l’exigence de cette clientèle que le couple s’intéresse au caviar. Mais c’est véritablement leur fils, Emile, qui mettra ce produit de luxe au cœur de l’ADN de la maison au début des années 1900. Le jeune homme décide alors de produire ses œufs d’esturgeon en Gironde pour élaborer son propre caviar « made in France ». Et le succès est au rendez-vous. La maison livre alors les plus grands restaurants et hôtels parisiens en plus de ses prestigieux clients.

Restaurant Prunier à Paris

L’adresse très caractéristique de l’avenue Victor Hugo, plus connue sous le nom de « Prunier Traktir« , voit le jour en 1925. Prunier fils donne alors une toute autre dimension à son héritage. Il s’entoure des meilleurs pour élaborer un restaurant de très haute volée. Ainsi, il confie l’architecture à Louis-Hippolyte Boileau, à qui l’on doit, entre autres, la Pagode de Vincennes. Son père, Louis-Charles Boileau était le maître d’oeuvre du Lutetia ou du Bon Marché notamment. Pour les ornements, il fait appel au dessinateur Léon Carrière, au graveur sur verre Paul Binet, au sculpteur Le Bourgeois, ou encore au mosaïste Auguste Labouret. Le résultat est un petit bijou Art Déco qui a été inscrit monument historique en 1989. Sur la sublime façade en mosaïque, les moindres détails ont été étudiés. Les différents dessins s’entrelacent et ne se reproduisent jamais. On pourrait passer des heures à la regarder… Mais après un temps de beauté, il est temps de pousser les portes pour se délecter des plats du chef Eric Coisel.

Un poisson chez Prunier à Paris

Le chef a su garder l’essence de la cuisine de Prunier. Les plats de la mer, et plus particulièrement le bar, les huîtres et le caviar sont sublimés et magnifiés d’une main de maître. L’origine des divers produits est mentionnée sur la carte et la part belle est faite aux produits d’exception des régions côtières. La carte varie en fonction de la saisonnalité des pêches. Ils sont ensuite importés dans un camion frigorifique puis conservés dans des viviers d’eau de mer. Et ce, depuis des années, la maison a d’ailleurs été la première de Paris a utilisé ce procédé. Prunier est une expérience à part entière qui nous plonge dans un univers à part.

À lire également : Les meilleurs restos de la mer à Paris