fbpx

Dans ce beau château qui a vu passer Jeanne d’Arc, Louis XIV et Voltaire, est né un Président de la République

Château de Sully-en-Bourgogne © A.Doire /BFCT
Par Alexandre M

Une élégance perceptible à plusieurs mètres, des façades richement décorés, une décoration intérieure aux nombreux trésors et un jardin soigneusement entretenu : présents en nombre à travers le territoire français, les châteaux de la Renaissance sont de formidables représentants du patrimoine français. Derrière les sites les plus populaires qui attirent des milliers de curieux chaque année se cachent quelques merveilles méconnues, comme ce château bourguignon entouré de douves à la riche histoire…

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

“La plus belle cour de château de France”

Situé en Bourgogne, et à ne pas confondre avec un château homonyme situé dans le Loiret, on dit que  le château de Sully doit ses origines au général romain Sullius, qui aurait construit ici une villa du temps de Jules César après avoir poursuivi et abattu un chef gaulois dans la forêt des Battées. C’est ici également que le seigneur Gauthier de Sully fait construire au XIIe siècle un château-fort, dont il ne reste qu’une tour d’angle et des fondations qui ont servi de base au joyau de la Renaissance qui se dresse aujourd’hui. Autre souvenir de cette période historique : le séjour à plusieurs reprises de Jeanne d’Arc, dont le premier en 1429 après avoir libéré Orléans. En termes d’invités prestigieux, le plus grand château Renaissance en Bourgogne du Sud peut se vanter d’avoir reçu du beau monde : de Maximilien de Béthune à Voltaire, en passant par Louis XIV qui s’y rend durant la Fronde. Autant d’illustres personnages qui ont pu admirer de près le charme du château, sublimé XVIe siècle par l’architecte Nicolas Ribonnier, sur demande du propriétaire Gaspard de Saulx-Tavannes. De cette époque jaillit notamment la somptueuse cour d’honneur de la Renaissance, reconnue comme “la plus belle cour de château du royaume de France” selon Roger de Bussy Rabutin ou Madame de Sévigné. Néanmoins, cette riche harmonisation de la Cour intérieure avec la réalisation de la façade, ainsi que les fastes de la vie de courtier à l’époque de Louis XIV, vont ruiner les propriétaires. Devenu propriété de Claude Morey, Marquis de Vianges, qui fait construire la remarquable façade nord par l’architecte Franque, le château de Sully s’enrichit au XIXe siècle d’un splendide escalier monumental qui donne aujourd’hui accès à la grande terrasse sur les douves.

Vue aérienne du domaine © Bourgogne-Franche-Comté Tourisme 
Vue aérienne du domaine © Bourgogne-Franche-Comté Tourisme

Un château encore occupé par les descendants d’un Président

Un ajout majestueux rendu possible par les nouveaux propriétaires de l’époque : la famille Mac Mahon. Dans cette famille d’origine irlandaise naît notamment le seizième d’une fratrie dix-sept enfants : Patrice de Mac Mahon. Après avoir vu le jour au château de Sully en 1808, ce dernier s’illustrera en devenant maréchal de France, duc de Magenta et, surtout, Président de la République de 1873 à 1879. Si le Chef de l’État, dont le mandat est marqué par l’instauration du septennat et la crise constitutionnelle de 1877 qui le pousse à démissionner, n’a jamais vécu au château de Sully, l’édifice de Bourgogne porte encore la marque des Mac Mahon. En effet, l’édifice héberge encore aujourd’hui la 4e duchesse de Magenta et ses enfants, faisant de Sully un lieu habité à l’année et l’un des plus beaux châteaux privés de France. Pour respecter cet incroyable lieu de vie, tout en découvrant avec curiosité les appartements privés riches de meubles, tableaux, tapisseries et nombreux souvenirs des siècles passés, il faut suivre un guide pour pénétrer à l’intérieur du château. Respectant la volonté de la duchesse de faire du château un endroit vivant et non un musée, cette visite sort de l’ordinaire tandis que l’on croise au gré de la visite quelques détails originaux comme les portraits des enfants de la duchesse ou des photos de famille comme dans n’importe quelle maison. Autre merveille propre au château : le ravissant petit théâtre de société construit probablement vers 1840, dans le pavillon en prolongement des écuries. Dans un style “Premier Empire”, il présente les caractéristiques du théâtre à l’italienne, à savoir une salle en U avec un parterre, un balcon et une cage de scène, et est joliment décoré d’instruments de musique et des armoiries de la famille Mac Mahon.

Une quinzaine de pièces richement meublées et décorées à découvrir © A. Rue
Une quinzaine de pièces richement meublées et décorées à découvrir © A. Rue

Un jardin aux nombreuses merveilles

Ce qui, en revanche, sort un peu plus de l’ordinaire, c’est ce formidable parc où il fait bon flâner quelle que soit la saison. Magnifique écrin de verdure classé aux Monuments Historiques, le parc du château de Sully fut replanté sur un jardin classique du XVIIe siècle après la Révolution française et conserve aujourd’hui quelques éléments des grandes actions paysagers entrepris tout au long du XIXe siècle : essences rares et plusieurs arbres bicentenaires, un lavoir de style Isba russe aux murs formés de rondins de bois, une glacière ou encore un jardin potager. Riche de 42 hectares, ce parc découpé en deux parties est le parfait témoin des influences successives de ses différents propriétaires. Pour Maximilien de Béthune par exemple, le jardin était une vraie passion, ce dernier n’hésitant pas à donner des conseils à ses jardiniers et à tester des expériences de greffes entre les plantes. Autre spécificité du parc, assez insolite, une grotte édifiée à la demande de la comtesse de Sully, Marguerite Amelot de Chaillou, en 1883. Composée de pierres provenant de la région de Lourdes, elle y accueille une statue de la Vierge qui protège et veille sur ladite “grotte de Lourdes”. Outre le patrimoine naturel, ce parc abrite également une incroyable faune, comme une trentaine d’espèces de papillons et plus de 80 espèces d’oiseaux de passage ou résidentes, qu’il sera possible d’observer à condition d’être discret et d’avoir l’œil avisé.

Un parc à première vue sauvage mais très ordonné © Adobe Stock 
Un parc à première vue sauvage mais très ordonné © Adobe Stock

Château de Sully
4 rue du Château
71360 Sully

À lire également : Ce superbe château caché de la Renaissance appartient à la même famille depuis plus de 300 ans

Image à la une : Château de Sully-en-Bourgogne © A.Doire /BFCT

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l



Visite Guidée

Le Ventre de Paris

Je m'inscris

News populaire