fbpx

Ce superbe château caché de la Renaissance appartient à la même famille depuis plus de 300 ans

Château de Tanlay © Adobe Stock
Par Alexandre M

Terre emblématique du patrimoine français, la Bourgogne est une destination très appréciée des touristes pour son patrimoine naturel ou son appétissante gastronomie. Et tout comme ces vignes qui jalonnent le territoire, la région est aussi fertile en somptueuses bâtisses, à commencer par des châteaux vieux de plusieurs siècles. Des lieux enchanteurs qui ont bien des histoires à raconter, comme ce trésor méconnu de la Renaissance sublimé par un proche de Mazarin…

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Un lieu associé à l’un des chapitres les plus sombres de l’Histoire de France

C’est au début du XVI siècle que la famille du maréchal Gaspard de Coligny reçoit ces terres pour la construction de son château. L’édifice ​​repose alors sur une ancienne forteresse médiévale qui, à l’époque des ducs de Bourgogne, est une véritable place forte qualifiée de “place de guerre assise en frontière de plusieurs terres et l’une des plus importantes de Bourgogne”. La place forte va ainsi laisser place à l’un des plus beaux châteaux de France pour son architecture élégante, mais également célèbre pour les évènements et les personnages historiques liés à ce lieu. Acquis par Louise de Montmorency, veuve du maréchal Gaspard de Coligny, c’est le plus jeune fils, François de Coligny d’Andelot, qui entreprend la construction du grand château, de 1550 à 1568, et du petit château à partir de 1558. Il reçoit pour cela le soutien financier de son frère, Gaspard de Coligny. C’est durant les heures sombres des guerres de religion que ce dernier choisit Tanlay pour réunir les chefs protestants, notamment dans la tour de la Ligue. Sur sa voûte, en salle haute, on retrouve d’ailleurs des fresques qui représentent les personnages illustres des deux camps, sous les traits des dieux de l’Olympe, comme pour mieux illustrer une opposition des catholiques guerriers aux protestants pacifiques. Un chapitre de l’Histoire également immortalisé par Dumas, dans les premières pages de son roman La Reine Margaux, où l’on retrouve le nom de l’Amiral Gaspard II de Coligny.​​

La galerie d’apparat et ses trompes-l’œil © Château de Tanlay 
La galerie d’apparat et ses trompes-l’œil © Château de Tanlay

Une demeure digne des plus grands princes

Le château revient alors à Michel Particelli d’Hemery, surintendant des finances de Mazarin. Amassant des sommes immenses dans le maniement des finances, cet amateur de tableaux est, à certains égards, le précurseur de Fouquet. Pour sa nouvelle demeure, il va alors imaginer un édifice digne des plus grands princes. Il charge alors Pierre Le Muet de sculpter la puissance et la richesse de ce riche propriétaire, disposant presque des recettes de l’État. Parmi les grands projets, la création d’une cour verte, en prolongement du bâtiment d’entrée. Une porte ornée d’une tête de cheval donne sur les écuries et les communs construits dans un style classique et régulier tandis qu’une autre, ornée de fleurs, donne sur le jardin. L’architecte travaille également sur les façades du corps de logis principal et sur la décoration des appartements. Certains détails d’architecture tels que les obélisques sur le pont d’accès, le mur entourant la Cour verte, la Galerie des Césars, le Nymphée, sont imprégnés du goût italien. Des travaux importants sont également menés dans le parc, afin d’aménager un grand canal de 530 m de long et d’entourer le château de douves. À l’achèvement des travaux, le château est tel que nous pouvons l’admirer aujourd’hui et sera même érigé en marquisat par Louis XIV en 1671. À la fin du XVIIe siècle, Jean Thevenin, fait Marquis de Tanlay par Louis XIV, acquiert le château du gendre de Particelli. Depuis lors, le somptueux monument de Bourgogne, toujours habité, est resté dans la même famille. 

Un cadre de rêve qui n’a pas échappé au cinéma

Comme chaque année, les visites guidées demeurent la règle pour découvrir ce qui demeure assurément l’une des plus belles demeures de la Renaissance en Bourgogne. L’occasion de déambuler parmi quelques pièces sublimes, comme le un grand salon aux somptueuses boiseries marquées et à la cheminée monumentale, ou encore la longue galerie d’apparat de 21m, qui en émerveille plus d’un pour son plafond en berceau et ses murs couverts de peintures en trompe-l’œil. Comme une impression que tout est prêt pour recevoir une somptueuse réception digne des plus grands films. Cela tombe bien, le château de Tanlay attire aussi les passionnés de 7ème Art, notamment pour avoir été le lieu de tournage d’un film emblématique du cinéma français : Angélique, Marquise des Anges (1964). Si la silhouette de l’édifice n’apparaît que brièvement, le site est surtout apprécié pour ses extérieurs gais et attrayants. Car, tout comme le passage par la Tour de la Ligue est obligatoire pour admirer cette impressionnante fresque pompéienne, impossible de quitter le domaine du château sans un détour bucolique par le parc. Réalisé sur un tracé de l’architecte Pierre le Muet, le parc est construit autour d’un grand canal terminé par un très beau nymphée Renaissance, qui lui confère cette perspective remarquable. Rien d’étonnant à ce que le parc ait ainsi été protégé au titre des Monuments Historiques. Ouverte en avril dernier, nul doute que la saison 2024 saura une fois de plus mettre à l’honneur les nombreux trésors que ce château bourguignon a à offrir aux plus curieux ! 

Le Nymphée Renaissance qui confère au parc ce charme romantique © Bourgogne Tourisme 
Le Nymphée Renaissance qui confère au parc ce charme romantique © Bourgogne Tourisme

À lire également : À 40 min de Paris, ce sublime théâtre Impérial avec son lustre de 800 kilos se cache dans un château où ont vécu 34 rois de France !
Image à la une : Château de Tanlay © Adobe Stock

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l



Visite Guidée

Le Ventre de Paris

Je m'inscris

News populaire