fbpx

Dragons, monstres et autres personnages surprenants peuplent les ruelles de cette superbe cité médiévale fondée au XIIIe siècle !

Cordes-sur-Ciel © Unclesam, Adobe Stock
Par Alexandre M

Pour les passionnés d’histoire, notamment médiévale, et d’architecture, l’Occitanie est une destination qui saura en ravir plus d’un. La région est en effet célèbre pour abriter parmi les plus belles bastides, ces villes closes, de fondation comtale, royale ou ecclésiastique, construites au Moyen Âge dont le plan régulier comporte généralement une place centrale entourée d’un passage couvert ouvrant par des arcades. Véritables modèles d’urbanisme, on en dénombre trois à cinq cent en France, réparties sur quatorze départements. Et toutes ont évidemment bon nombre d’histoires à conter à travers leurs ruelles et leurs monuments…

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

La première bastide de France

Rien qu’à l’évocation, on imagine une citadelle perchée dans les nuages, comme dans les films d’animation ou de science-fiction. Et cela tombe bien, puisque c’est exactement à cela que ressemble le charmant village de Cordes-sur-Ciel. Un lieu qui a amplement mérité son label de “Plus Beaux Villages de France” et qui sut charmer un certain Albert Camus. Le célèbre écrivain résuma toute son admiration pour le village à travers ces quelques mots : “Le voyageur qui, de la terrasse de Cordes, regarde la nuit d’été sait ainsi qu’il n’a pas besoin d’aller plus loin et que, s’il veut, la beauté ici, jour après jour, l’enlèvera à toute solitude”.  Une beauté qui se dévoile au fil de l’ascension jusque vers les nuages, au gré de ruelles escarpées et pavées tandis que l’on avance dans une ambiance médiévale colorée de riches façades gothiques. Car Cordes-sur-Ciel est une véritable terre d’Histoire avec un grand H, où près de 800 ans se révèlent à chaque pas. Cette cité est tout simplement considérée comme l’une des premières “bastides” de la région occitane, dont l’officialisation par le jeune comte de Toulouse Raymond VII remonte au 4 novembre 1222. Parmi les maisons notables du Moyen-Âge, les remarquables maisons du Grand Fauconnier et du Grand Veneur sont un moyen d’immersion aussi efficace que les fêtes du Grand Fauconnier en juillet, durant lesquelles tout le monde s’amuse en costume d’époque. Des maisons gothiques qui témoignent de l’âge d’or du village, du XIVe au XVIe siècle, lorsqu’on dénombre près de 5500 habitants et que la bastide est connue comme “la Cité aux Cent Ogives”.

Une atmosphère médiévale entre légendes et contemplation © Adobe Stock
Une atmosphère médiévale entre légendes et contemplation © Adobe Stock

Un village dans le ciel où cohabitent l’art et les créatures

La commune n’a beau compter “que” 800 habitants, il y a tout autant, voir plus, de lieux ou de détails à repérer dans ce village perché. En flânant dans les ruelles escarpées, l’une des activités les plus passionnantes est d’admirer les sculptures des maisons, exceptionnelles par leur expressivité et leur abondance. Sur les façades de grès ocre, il faudra bien ajuster son regard pour repérer s’animent dragons, animaux et autres personnages étranges, dont la signification mystérieuse fait plâner une atmosphère de légende. D’ailleurs, ne dit-on pas que le village fut construit sur le dos d’un dragon endormi ? Bien plus réelle et typique du Moyen Âge, la Halle construite en 1350 permettait d’accueillir le négoce du tissage et du cuir. Grâce à ce commerce, Cordes sur Ciel a connu une croissance exceptionnelle et cela a également permis l’édification des somptueux palais gothiques que l’on peut aujourd’hui admirer. Sous la halle se cache une autre merveille  : le “puits” de Cordes, profond de cent mètres ainsi qu’à sa gauche la croix en fer forgée. Terre d’histoire et de nature, Cordes-sur-Ciel fait aussi la part belle à l’art, comme le prouvent les nombreux ateliers d’artistes et artisans présents dans les ruelles du village. Pour en apprendre plus, il suffit simplement de passer la porte de l’un d’entre eux et de rencontrer des artistes passionnés qui ne demandent qu’à partager leur univers.

Un village qui célèbre la nature

Outre le côté culturel évident de Cordes sur Ciel, le village s’adresse également aux friands de nature et d’exploration. Caché derrière un mur de pierres blanches du pays, le jardin des Paradis est un charmant coin de verdure qui porte parfaitement son nom. Riche de ses carrés botaniques, ses espèces oubliées et de ses bassins de fraîcheur, cet oasis en haut du village est l’endroit parfait pour une pause hors du temps. Ou pour déguster une spécialité du village : les fameux croquants de Cordes. Pour les plus gourmands, il s’agit d’une recette locale avec du sucre, des amandes et des blancs d’œufs pour un craquant léger et délicieux. Pour ce qui est de sensations plus fortes, le village devient un formidable terrain de jeu dès que les beaux jours arrivent : escalade, accrobranche, randonnée ou encore canoë… Dominant l’Albigeois, Cordes-sur-Ciel peut en effet compter sur un environnement privilégié, à la croisée du vignoble AOC Gaillac et de l’immense forêt de la Grésigne et ses 4000 hectares. Pour une randonnée sur le thème médiéval, le Pays Cordais regorge de cités médiévales comme Puycelsi, cité fortifiée labellisée “Plus Beaux Villages de France”, tout comme la bastide de Castelnau-de-Montmiral. Plus loin, dans les Gorges de l’Aveyron, on peut également se laisser tenter par la découverte de deux joyaux : Penne et sa forteresse du Xe siècle et Bruniquel. Pour une plongée bien plus ancienne que jusqu’au Moyen Âge, c’est dans la grotte de Bruniquel que des structures aménagées datant de 176 500 ans ont été découvertes, soit les plus anciennes de l’histoire de l’humanité à ce jour. Une formidable histoire à retrouver, non pas en visitant la grotte, mais à travers une salle consacrée dans les châteaux de Bruniquel.

Le vignoble de Gaillac © Tarn Tourisme
Le vignoble de Gaillac © Tarn Tourisme

 

À lire également : Situé dans le pays des bastides, ce village a été comparé à une “petite Toscane” par Stendhal

Image à la une : Cordes-sur-Ciel © Adobe Stock

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l