fbpx

C’est dans ce village reconnu parmi les plus beaux de France que sont fabriqués de célèbres bonbons depuis le XVIe siècle !

Flavigny-sur-Ozerain © Shutterstock
Par Alexandre M

Bâtie autour d’une abbaye bénédictine fondée au VIIIème siècle, il existe une cité bourguignonne qui raconte son histoire médiévale à travers ses remparts, ses portes fortifiées, ses ruelles pavées et ses maisons… Mais son histoire est aussi associée à des dragées à l’anis, dont l’odeur nous guide à peine entrés dans le village. Il est peu de dire que les dragées à l’anis sont indissociables de la vie du village puisque, avec plus d’une trentaine de salariés pour une commune peuplée d’un peu plus de 300 habitants, cette entreprise constitue l’employeur principal de la commune. Bienvenue à Flavigny-sur-Ozerain, une cité médiévale et gourmande en Bourgogne.

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Une origine qui remonte à l’une des plus célèbres batailles de l’histoire de France

Classé par les “Plus Beaux Villages de France”, il suffit de quelques instants seulement pour comprendre pourquoi Flavigny-sur-Ozerain mérite amplement ce label. Installé au sommet d’une butte, l’ensemble médiéval a de nombreux arguments à faire valoir, comme des murailles médiévales, des ruelles pavées bordées de maisons soignées ou encore une petite église de style gothique. Perché avec une vue panoramique sur l’Auxois, le village ne doit pas cet emplacement au hasard, mais bien à la tactique. C’est ici que fut édifié en 52 avant J.C. un campement romain pour les troupes du siège d’Alésia, qui se tint non loin de là. Après le siège d’Alésia et le départ des armées romaines, le général de Jules César et vétéran romain Flavinius se voit offrir une partie de cette terre formée de la colline où sera bâtie peu après la cité de Flavianiacum, aujourd’hui commune de Flavigny-sur-Ozerain. Plus tard, en 719, une abbaye bénédictine voit le jour, construite par le peuple germano-scandinave qui vivait dans cette région. Les moines commencent alors à fabriquer des petites dragées à l’anis. Un fait d’autant plus intéressant quand on sait que, déjà du temps du siège d’Alesia, les troupes mangeaient déjà des petites graines d’anis pour se soigner. Une fabrication de petits bonbons à l’anis qui perdure encore aujourd’hui. 

L’anis : bien plus qu’un bonbon, une véritable institution

Si le village de 300 et quelques habitants est aussi renommé, c’est en effet grâce à une célèbre confiserie : l’anis de Flavigny. Cette minuscule dragée de sucre qui enrobe une graine d’anis vert tient sa recette d’une longue tradition sans colorant, ni conservateur. Depuis 1591, fidèle à la même recette, chaque graine d’anis est patiemment enveloppée de fines couches successives de sirop, délicatement aromatisé, pour perpétuer ce qui est la plus ancienne marque de bonbons de France. Une véritable institution, à tel point qu’une ancienne abbaye a été convertie… en fabrique de bonbons. L’occasion de mettre ses sens en éveil à travers une visite gratuite de l’atelier de fabrication, avant le passage obligatoire par la dégustation et la boutique. Outre les passionnés d’histoire et de confiseries, Flavigny-sur-Ozerain séduit également les amoureux de cinéma. En 2001, le village a tout de même accueilli le tournage le plus cher de Bourgogne, puisqu’il a servi de décor au film Le Chocolat, avec Johnny Depp et Juliette Binoche. Il suffit de se tourner vers ces quelques chiffres pour se rendre compte du tournage que ce fut : 8 semaines de tournage, 150 à 300 acteurs par jour, des techniciens, des figurants, des dizaines de lignes téléphoniques. Surtout, le film a été nominé à cinq reprises aux Oscars, ce qui a grandement contribué à la reconnaissance du village bourguignon dans le monde entier.

Les Anis de Flavigny, la fierté de tout un village © Bourgogne Tourisme
Les Anis de Flavigny, la fierté de tout un village © Bourgogne Tourisme

De formidables morceaux du Moyen Âge à chaque coin de rue

Mais si l’anis parfume les allées de ce charmant village, il s’en dégage aussi un fort souvenir du Moyen Âge. Tandis qu’une grande muraille est érigée pour encercler la cité, plusieurs belles portes fortifiées de cette époque sont encore visibles aujourd’hui, comme la porte du Val, la porte du Bourg, la porte de Barme, la Poterne ou la tour du Guet. D’autres monuments remarquables sont aussi à ne pas louper lors de l’escapade, comme l’église Saint Genest, l’ancienne abbaye Saint Pierre et sa crypte carolingienne, ou encore l’ancien couvent des ursulines. Par le passé, Flavigny-sur-Ozerain était aussi connu pour son activité de tissage de laine, de tannage de chanvre et de poterie d’étain et de verre. C’est ici que l’on tissait par exemple la laine marron des moutons burels qui servaient à confectionner la robe de bure des moines. Un souvenir qu’il est également possible de ressentir encore aujourd’hui dans le village, grâce aux vieilles maisons de drapiers, d’huiliers, de minotiers ou de vignerons cachées dans le village.

La Porte du Val, l’un des quatre portes fortifiées qui se dressent autour du bourg © R. Guiton
La Porte du Val, l’un des quatre portes fortifiées qui se dressent autour du bourg © R. Guiton

 

À lire également : Ce charmant village du XVe siècle est célèbre pour ses maisons issues d’une longue tradition artisanale !

Image à la une : Flavigny-sur-Ozerain © Shutterstock

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l