fbpx

Connaissez-vous cette superbe "cité de caractère" au bord de l’eau, seulement française depuis Louis XIV ?

Pesmes © Adobe Stock
Par Alexandre M

À la frontière entre la Bourgogne et la Franche-Comté, deux terres majeures dans l’histoire de France, à la limite de la Haute-Saône, du Doubs, du Jura et de la Côte d’Or se trouve une petite Cité comtoise de caractère, également labellisée parmi les plus Beaux Villages de France. Une commune qui séduit par le charme de ses pierres, sa rivière, mais aussi son riche passé qui se dévoile via les nombreux édifices classés ou inscrits au patrimoine. Autant d’histoires que l’on se plaît à découvrir en arpentant les ruelles étroites et fleuries bordées de façades à niches, statuettes et fenêtres à meneaux, jusqu’à une rivière aménagée où les amoureux d’activités en plein air sauront à coup sûr s’occuper… 

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Une cité qui a bien mérité son label “de caractère”

En fin de compte, rien d’étonnant à ce que cette commune aujourd’hui classée parmi les plus beaux villages de France fut pendant longtemps source de toutes les convoitises. Si les origines de Pesmes sont inconnues, bien que l’on suppose une certaine activité dès l’Antiquité comme le prouvent les vestiges gallo-romains (bains, aqueducs, atelier de potier) découverts, l’histoire du village est loin d’être de tout repos. Plusieurs fois détruit, que ce soit par les Anglais en 1409 ou par des incendies en 1477 puis en 1621, durant lequel pas moins de 120 maisons sont ravagées, Pesmes a d’abord appartenu au Saint Empire Germanique, au duché de Bourgogne et aux Pays-Bas bourguignons avant de finalement devenir une commune française en 1678, sous Louis XIV, par les traités de Nimègue. Là où Louis XI et Henri IV ont essayé de conquérir la Franche-Comté, le Roi-Soleil, qui passera d’ailleurs une nuit à Pesmes, y est parvenu. Dès lors, le bourg de Pesmes se mue en centre important pour le négoce, attirant marchands et bourgeois. Le développement du village passe également par l’ouverture de forges, fondées au 17e siècle par Charles de La Baume et restées en activité jusqu’en 1993. L’industrie se développe sur les bords de l’Ognon avec la fabrication de boulets de canon, puis à partir de la fin du XIXe siècle avec la fabrication de petits outillages. Parmi les étapes immanquables lors d’une découverte de Pesmes, le château des Forges, demeure d’industriels du XIXème siècle, possède encore ses logis, ses remises, ses écuries, ses magasins et son orangerie. Si l’industrie des forges, très importante autrefois, a aujourd’hui été remplacée par une entreprise de charpentes métalliques et d’outillage, Pesmes peut se vanter d’accueillir la seule production de fleurs coupées de Franche-Comté, qui produit plus de 400 000 fleurs chaque année.

Des trésors historiques qui ont su défier le temps

Perdurer malgré les épreuves, telle semble être la devise de Pesmes. Une devise qui s’applique parfaitement à ses monuments, qui sont encore nombreux et en parfait état de conservation. Malgré les destructions, la cité médiévale compte quelques habitations remarquables, comme l’ancienne chapelle du prieuré bénédiction, l’ancienne comédie ou encore quelques hôtels particuliers répondant aux noms de Château Rouillaud, hôtel Mairot, la maison Granvelle ou encore maison Royale. Idem pour le pont qui mène au village, détruit par les Allemands lors de la Seconde Guerre mondiale mais fièrement rebâti. Déjà mentionnée au XIe siècle, la forteresse de Pesmes n’a certes plus la grandeur qu’elle pouvait avoir en plein Moyen Âge, notamment à cause de sa destruction puis sa reconstruction, mais, à l’époque de la Révolution, il s’agissait d’une vaste demeure confortable, comportant une chapelle, un théâtre et de nombreux appartements. Abritant autrefois les cuisines, la construction basse accueille aujourd’hui une salle d’exposition. En empruntant l’escalier qui conduit aux terrasses, on peut ainsi conclure la visite par une vue imprenable sur la vallée de l’Ognon et la forêt de la Serre. Autre lieu incontournable de Pesmes : l’église Saint-Hilaire, édifiée en 1153 et classée au Monuments Historiques au début du XXe siècle. Un lieu de culte qui abrite quelques merveilles, comme la chaire en pierre de Sampans et marbre noir du XVIe siècle, des statues de Sainte Barbe en bois, une Vierge hanchée (typique de Bourgogne) du XVIe siècle ou encore une statue de Sainte Catherine, en pierre polychrome. Enfin, impossible de ne pas contempler la chapelle d’Andelot, érigée par Pierre Andelot pour servir de tombeau à son frère Jean et lui-même, qui impressionne par son décor de style antique.

Triptyque de la Mise au Tombeau, l’un des nombreux trésors de l’église Saint-Hilaire © GO69
Triptyque de la Mise au Tombeau, l’un des nombreux trésors de l’église Saint-Hilaire © GO69

Une richesse culturelle qui ne demande qu’à s’exprimer

Une déambulation dans Pesmes est avant tout une passionnante succession d’édifices remarquables, à l’image de ces grandes maisons de pierre qui bordent la Grande-Rue, entre le château et l’église, ou la rivière Ognon. Ces demeures, laissant deviner des caves voûtées et des escaliers intérieurs en colimaçon, sont un passionnant témoignage sur l’importance de la viticulture et la richesse des vignerons. Indissociable du paysage pesmois, l’Ognon est aujourd’hui le terrain de jeu idéal pour une balade reposante au fil de l’eau, mais également celui de nombreuses activités de plein air comme la pêche, le canoë, la baignade, l’escalade, la randonnée ou encore le tir à l’arc. Autant d’activités qui témoignent du dynamisme du village, qui s’exprime tout au long de l’année via les nombreuses manifestations organisées sur place : foire, brocante, kermesse, cinéma itinérant, cavalcade du Val de Pesmes, fête de l’Art et du Terroir, spectacle de son et lumière, fête champêtre de la Sauvageonne, sans oublier les visites guidées du bourg médiéval et de ses musées. À quelques encablures de la cité médiévale, au lieu-dit Les Forges, l’ancien ensemble industriel qui fit la fierté de la commune aux XVIIe et XVIIIe siècles accueille aujourd’hui l’association Forgespesmes, qui anime des ateliers théâtre et différents évènements tels que des concerts, expositions, projections de films ou conférences, contribuant à faire vivre ce lieu patrimonial chargé d’histoire. Preuve supplémentaire, surtout, que Pesmes est un véritable aimant pour ceux qui aiment l’art, la création et la nature. 

Les forges de Pesmes fondées par Claude de la Baume © ER / DR
Les forges de Pesmes fondées par Claude de la Baume © ER / DR

 

À lire également : Installé sur une falaise crayeuse, ce surprenant village cache la plus vaste église monolithe d’Europe

Image à la une : Pesmes © Adobe Stock

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l



Visite Guidée

Le Paris des francs-maçons

Je m'inscris

News populaire