fbpx

Ce village est un véritable décor de cinéma grâce à sa forteresse perchée sur un socle volcanique

Polignac © Adobe Stock
Par Alexandre M

Une nature exceptionnelle, des paysages d’eau et de roche captivants, des villages de caractère témoins de bon nombre de siècles d’histoire ou un patrimoine architectural aussi varié qu’impressionnant… c’est peu dire que le Massif central regorge de trésors pour tout types de voyageurs. Tandis que les plus sportifs apprécieront la traversée de ce massif montagneux à pied ou en VTT, les férus de marches plus calmes et contemplatives trouveront leur bonheur dans certains villages méconnus, pourtant labellisés Plus Beaux Villages de France…

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Une histoire perceptible de la Préhistoire à nos jours

Dans cette région volcanique du Massif central, Polignac fait partie de ces villages dont l’origine nous renvoie au temps de la Préhistoire. Le village est en fait né sous les eaux d’un lac recouvrant les environs il y a plus de 2,5 millions d’années. De nombreuses explosions atténuées par la grande quantité d’eau ont ainsi créé le relief. À l’image de son plus célèbre monument, une grande partie du bâti de Polignac et de ses hameaux ont été conçus à partir de cette pierre de lave, jadis exploitée en carrières aux abords du village. Originaire du XIe siècle, l’église Saint-Martin constitue un autre exemple de construction réalisée à partir de brèches volcaniques. Classé Monument Historique, cet édifice religieux est un parfait modèle de l’art roman auvergnat qui ne cesse d’attirer les curieux, ne serait-ce que pour son portail gothique flamboyant et ses fascinantes fresques du XIVe siècle, représentant des épisodes de la vie de la Vierge Marie, des scènes du Paradis et de l’Enfer ou encore des anges et des saints. On peut également y voir une sculpture du XIVe siècle en bois polychrome représentant sainte Anne tenant sur ses genoux la Vierge, qui elle-même porte sur ses genoux l’enfant-Jésus. Polignac est aussi riche d’un petit patrimoine qui se découvre en flânant. Une bonne centaine d’éléments de patrimoine rural ont été dénombrés, comme 36 croix de calvaire, dont celle de Bilhac inscrite aux Monuments historiques depuis 1930, 33 fontaines ou lavoirs, 10 fours ou encore 3 anciennes chapelles…

Église Saint-Martin de Polignac © Franck Martel / OT
Église Saint-Martin de Polignac © Franck Martel / OT

Un édifice pour rappeler la puissance des “rois des montagnes”

Parmi ce riche patrimoine architectural, impossible de parler de Polignac sans évoquer son monument le plus célèbre : sa majestueuse forteresse qui accueille tout visiteur curieux. C’est au Xe siècle que les premiers écrits mentionnent la présence d’une forteresse destinée à protéger la ville du Puy-en-Velay, située non loin. Mais l’édifice va considérablement se développer aux XIVe et XVe siècles, grâce à la famille de Polignac : donjon de 32m de haut, 800 mètres de remparts, 6 portes fortifiées… Cet impressionnant système défensif contribue par le même temps à asseoir la puissance de ces seigneurs. Surnommés les “rois des montagnes” par François Ier, les Polignac occupent les plus hautes fonctions auprès du Roi de France dès le XVIIème siècle. Quant à la forteresse, un village s’établit à ses pieds avec les premiers paysans qui y installent fermes et maisons fortes. Aujourd’hui, le site castral appartient toujours à la famille de Polignac, bien que les ducs de Polignac aient abandonné la forteresse au XVIIe siècle pour s’installer dans leur château plus confortable de Lavoûte-sur-Loire ! Juchée sur une butte volcanique, tel un décor tout droit sorti d’un film épique, cette forteresse régale par son superbe panorama à 360° sur la région du Velay, les massifs du Meygal et du Mézenc, et sa visite dans les vestiges du monument. Surtout, l’on comprend mieux pourquoi de célèbres visiteurs comme George Sand, qui y situa l’action de son roman Le marquis de Villemer, et Prosper Mérimée, premier inspecteur des monuments historiques qui la classa dès 1840, tombèrent également sous le charme de ce colosse. Bien entendu, le site accueille tout au long de l’année divers événements et animations, comme de l’initiation au tir à l’arc, des ateliers artistiques, des spectacles de rapaces et de feu, une soirée d’Halloween ou encore un rassemblement de montgolfières !

Terre de savoir-faire

Récemment labellisé Plus Beaux Villages de France, Polignac fait donc partie de ces villages qui méritent que l’on s’y arrête. Car pour obtenir ce précieux label, le village de 2800 habitants peut également compter sur un savoir-faire artisanal qui perdure encore aujourd’hui. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que la commune se situe sur la Route des Savoir-Faire de Haute-Loire. Grâce à cette route, 72 industries, ateliers d’artisans ou exploitations agricoles ouvrent leurs portes au public pour un moment d’échange et de partage, à l’image de la savonnerie La Rose Trémière de Polignac. Une savonnerie bio et naturelle. Savons, shampoings, baumes et autres cosmétiques y sont fabriqués sur place, le tout sans colorant artificiel, sans conservateur, sans parfum de synthèse, sans graisse animale ni huile de palme, pour des produits finaux, véritables concentrés de nature, fidèles à l’esprit de la maison. Par ailleurs,  la Savonnerie de Polignac propose une large gamme de bougies et de créations parfumées. Citronnelle, orange, coco vanille, fleur de coton, myrtille, fleur de cerisier, figue, patchouli ou encore rose et verveine et violette : tous ces parfums si plaisants à humer sont du “made in France” puisqu’ils viennent de la célèbre ville de Grasse. Une autre bonne raison qui pousse des centaines de curieux à découvrir ce trésor de Haute-Loire, dont un certain Albert II de Monaco. Le souverain monégasque possède une bonne raison de s’intéresser à ce village, puisque son grand-père n’est autre que Pierre de Polignac, descendant de la famille ayant érigé la forteresse, qui a épousé la Princesse Charlotte Grimaldi, héritière en titre de la Principauté de Monaco, en 1920. Ainsi, le Prince Albert II de Monaco détient, par la même occasion, le titre de Comte de Polignac.

Le prince Albert II en visite à Polignac © MICHAEL_ALESI
Le prince Albert II en visite à Polignac © MICHAEL_ALESI

 

À lire également : Ce village éco-responsable accueille chaque année plus d’un demi-million de visiteurs qui viennent chiner…

Image à la une : Polignac © Adobe Stock

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l



Visite Guidée

Le Ventre de Paris

Je m'inscris

News populaire