fbpx

Ce charmant village médiéval est le paradis de viande et de fromage

Salers © Adobe Stock
Par Alexandre M

Tout comme de nombreuses régions, le Cantal doit beaucoup au tourisme, qui lui permet d’attirer chaque année des milliers de curieux. Né au milieu du XIXe siècle, avec l’essor du chemin de fer, le tourisme dans le Cantal est un sujet avec lequel on ne plaisante pas, tant le programme a de quoi donner le tournis. Parc régional de volcans, sources thermales, stations de skis et bien évidemment villages labellisés sont autant de petits trésors à arpenter de fond en comble…

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Une riche collection de maisons historiques à découvrir

Tout comme de nombreux villages à travers la France, ​​le village de Salers impressionne d’emblée par sa capacité à nous faire voyager dans le temps. Maisons à tourelles, beffroi, remparts… le saut dans le temps jusqu’au Moyen Âge puis à l’époque de la Renaissance est on ne peut plus efficace.  Ville marchande puis ville de nobles, la grandeur passée de Salers se ressent dans son architecture, reflet du XIVe au XVIIIe siècle, datant principalement de l’époque du Bailliage des Hautes Montagnes d’Auvergne. Pour en admirer tous les moindres détails et charmes, il suffit d’arpenter la plupart des ruelles à la découverte de ces vieilles demeures toutes en parfait état de conservation. Parmi les plus beaux vestiges, la Maison de Bargues, visitable sur réservation, la maison du Bailliage, impressionnante pour ses tours de 20m, ou encore la maison de la Ronade, qui attire forcément l’œil pour ses cinq étages et un escalier à vis. L’occasion de constater que, en son sein, cette cité médiévale fortifiée renferme une histoire passionnante. Celle-ci s’exprime tout particulièrement à l’église Saint-Mathieu de Salers, somptueuse association de style gothique et roman classé Monument Historique. Un édifice très apprécié pour les magnifiques tapisseries d’Aubusson du XVIIe siècle ou et le tableau de mise au tombeau du XVe siècle qu’il abrite. Autant de merveilles qui gravitent autour de la place Tyssandier d’Escous, place centrale du village où trône fièrement le buste d’Ernest Tyssandiers d’Escous, célèbre natif du village ayant œuvré pour la reconnaissance de la race bovine Salers.

La Maison du Bailliage, l'un des plus beaux vestiges du village © Flickr
La Maison du Bailliage, l’un des plus beaux vestiges du village © Flickr

Un terroir gastronomique qui fait la fierté du village 

Originaire de la cité médiévale, la race Salers fut officiellement reconnue en 1852 grâce à Tyssandier d’Escous, agronome considéré comme le fondateur de la race. Autrefois utilisée pour la production laitière et comme animal de traction, la race Salers a évolué au fil du temps, tout en conservant ses qualités originelles et sa capacité à produire aussi bien du lait que de la viande. Aussi sacrée que ce riche patrimoine architectural, la viande de Salers est réputée pour sa saveur incomparable, sa couleur rouge vif et son persillé. Une viande très juteuse très recherchée par les professionnels de la gastronomie, notamment pour son grain. Et qui dit Salers dit aussi un fromage tout aussi réputé et recherché. Pas moins de trois sortes de fromages AOP fabriqués avec du lait de vache Salers existent : le Salers tradition, le Cantal originaire du Massif Central ou encore le Saint Nectaire fermier. En venant à Salers, il est donc impossible de faire l’impasse sur la gastronomie, qui fait partie intégrante de la culture locale. Outre le fromage et la viande bovine, on y vient aussi pour se régaler d’un apéritif aux extraits des racines de gentiane ou d’autres spécialités culinaires de la région du Cantal, comme la truffade, le bourriol, le pounti, ou le chou farci.

La région idéale pour se mettre à la randonnée ou à l’escalade

De par son emplacement, aux portes du Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne, le village de Salers est une invitation naturelle à l’exploration, à la découverte et, tout simplement, à la nature. Parmi les spots incontournables, on peut par exemple citer l’esplanade de Barrouze. Ce charmant parc arboré et cerclé de remparts, situé dans la partie haute du village, séduit instantanément pour sa “terrasse” qui culmine à 300 m de hauteur. L’occasion de profiter d’un panorama époustouflant sur les monts du Cantal, ainsi que sur les 3 vallées glaciaires : la Maronne, celle du Rat et de l’Aspre. À moins que l’on ne quitte quelques instants le village pour se rafraîchir à la cascade de Salins ou partir à l’ascension du Puy Mary, un sommet emblématique du Cantal pour ses panoramas à couper le souffle sur le Parc des Volcans d’Auvergne. Pour ceux qui aiment conjuguer l’amour de la nature avec celui des sensations fortes, Salers est aussi un terrain de jeu privilégié pour l’escalade. Le village se situe en effet tout près d’un spot réputé qui borde le plateau de Salers : la Peyrade. Pas moins de 30 voies attendent les amateurs et passionnés, pour atteindre les sommets jusqu’à 970 m d’altitude. Et pour garder les pieds sur terre, Salers est le point de départ de nombreux sentiers balisés, au niveau de difficultés variées, comme le GR de Pays – Sur la route des transhumances, à explorer via une balade de 11km, 19,5 km ou, pour les plus audacieux, la grande boucle de 89,5km.

Le Grand Site du Puy Mary © Julien Couty
Le Grand Site du Puy Mary © Julien Couty

 

À lire également : Ce joli village historique a accueilli plus de 80 tournages depuis 1945

Image à la une : Salers © Adobe Stock

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l