10 inventions qui ont vu le jour à Paris

lemonde1

Comment ferions-nous sans notre tasse de café tous les matins ? À quoi ressembleraient nos rues si on jetait nos déchets comme au XVIIIe siècle ? Comment laverions-nous nos robes délicates sans le nettoyage à sec ? Nul besoin de répondre à ces questions puisque des inventeurs talentueux (ou chanceux) ont déjà créé toutes ces choses qui nous sauvent la vie au quotidien ! Petite sélection d’inventions nées dans notre chère capitale.

Le réverbère

L’usage des réverbères en tant qu’éclairage public remonte à 1667, année durant laquelle la ville de Paris fait établir près de 6 500 lanternes fixes, éclairées par des chandelles, dans les rues de la capitale. Près d’un siècle plus tard, en 1776, c’est également à Paris que les premiers réverbères à huile font leur apparition. Ils seront supplantés dès 1812 par les becs de gaz, nés en Belgique, puis par les ampoules électriques de Thomas Edison, présentées lors de l’exposition universelle de Paris en 1889. Paris et ses réverbères, c’est une histoire qui dure !

La cafetière

C’est en 1800 que Jean Baptiste de Belloy, archevêque de Paris, invente la première cafetière à percolation. Comme aujourd’hui, son ingénieux système, utilise deux récipients empilés et séparés par un compartiment qui accueille les grains de café. L’eau bouillante versée dans la partie supérieure de la cafetière se fraye un chemin entre les grains de café. Ces derniers s’imbibent et modifient l’état de l’eau qui passe dans le récipient inférieur. Une invention révolutionnaire, puisque, jusque-là, le café était simplement infusé, comme le thé !

Le nettoyage à sec

Comme c’est le cas pour de nombreuses inventions, c’est par hasard, sinon par mégarde, que Jean-Baptiste Jolly invente une technique complètement novatrice pour laver les vêtements : le nettoyage à sec. Après avoir fait tomber un mélange de térébenthine et d’alcool sur un tissu, il constate, après évaporation, que ce mélange nettoie au lieu de tâcher. Quelques années plus tard, en 1855, l’homme, conscient du potentiel de son invention, ouvrira le premier établissement de nettoyage à sec de Paris.

La couveuse

Si le « berceau incubateur », capable de garder constante la température d’un nouveau-né, est l’oeuvre du médecin Jean-Louis-Paul Denucé en 1857, le première couveuse – qui isole complètement le nouveau-né et le plonge dans un environnement se rapprochant de l’univers fœtal – date des années 1870. Pensée par le médecin-accoucheur Stéphane Tarnier, cette première couveuse permettra, en trois ans, de faire baisser de 28% la mortalité des nouveaux-nés de moins de 2 kg à l’hôpital de la Maternité de Paris où le système est mis en place en 1881.

lemonde1

Le soutien-gorge

C’est à Buenos Aires qu’Herminie Cadolle, parisienne expatriée, invente le soutien-gorge moderne, mais c’est à Paris qu’elle le présente pour la première fois, le 27 juin 1889 dans le cadre de l’exposition universelle. Nommée « Bien-être », cette pièce devenue essentielle avait un seul objectif : libérer le corps en permettant aux femmes de remiser leur rigide corset au placard !

Le portrait-robot

En 1950, Roger Dambron crée un jeu dont le principe est de découper des morceaux de photos représentant différentes parties du visage et de les assortir afin d’en créer un nouveau. L’inventeur obtient la médaille de bronze du concours Lépine en 1952 pour ce « jeu des photos-robot » composé de 2000 morceaux de visage, tandis que les services de police français s’en emparent pour leurs enquêtes : en 1953, le premier meurtrier est confondu et arrêté grâce à cette invention.

La poubelle

Pendant des siècles, les Parisiens ont eu l’habitude de jeter leurs déchets sur les voies publiques, sans s’inquiéter des maladies qu’ils pouvaient véhiculer ou des désagréments qu’ils pouvaient causer. C’est seulement en 1884 qu’Eugène Poubelle, alors préfet de la Seine, décide que les déchets ne peuvent plus être jetés comme ça, n’importe où. Il fait signer deux arrêtés visant à définir de nouvelles règles pour les ordures, dont l’un impose l’utilisation d’un récipient en bois garni de fer blanc pour y recueillir les ordures ménagères. Ledit récipient prend rapidement le nom de son « inventeur ». Ce qui vaudra sans doute aux descendants de l’illustre préfet de sérieuses railleries !

eugene-poubelle-paris-zigzag

Eugène Poubelle, inventeur de la poubelle © BIU Santé (Paris) – FMP Bibliothèque

La montre-bracelet

C’est en 1904 que Louis Cartier, fondateur de l’entreprise de luxe qui porte son nom, révolutionne le monde de l’horlogerie avec sa création la plus illustre : la montre-bracelet. Inventée pour son ami l’aviateur brésilien Santos-Dumont pour qu’il n’ait pas à sortir sa montre à gousset en plein vol, cette innovation connaîtra un succès immédiat et scellera la renommée de la maison Cartier.

La boîte aux lettres

En 1653, Jean-Jacques Renouard de Villayer, membre du conseil d’État sous Louis XIV, constate une aberration dans le système postal de son époque : il est possible de transporter du courrier d’une ville à l’autre… mais impossible de faire la même chose au sein d’une même ville. Afin de changer cette incongruité, le conseiller obtient l’autorisation de créer un service capable de distribuer le courrier entre différents lieux à Paris. Il fait installer des petites boîtes destinées à recueillir le courrier. Ces dernières sont vidées trois fois par jour et leur contenu est distribué dans les bureaux de poste des quartiers. Si l’expérience est un échec et s’arrête au bout de quelques années, Renouard de Villayer peut tout de même se targuer d’avoir inventé la boîte aux lettres.

Le bikini

C’est en observant les femmes abaisser leur haut de maillot de bain pour mieux bronzer que Louis Réard, ingénieur automobile, a l’idée de créer un maillot deux-pièces couvrant un minimum de peau. Le 5 juillet 1946, Louis Réard présente, à la piscine Molitor, son bikini nommé en référence à l’atoll du même nom et porté par la danseuse du Casino de Paris Micheline Bernardini. Le succès n’est pas instantané, mais le bikini et les femmes qui osent le porter remportent immédiatement une attention particulière.

Baigneuse portant un des premiers bikinis. 1946. © Roger-Viollet

Baigneuse portant un des premiers bikinis. 1946. © Roger-Viollet

Retrouvez également notre article sur les inventions culinaires qui ont marqué Paris

Cyrielle Didier