Ce n’est pas la Seine qui coule à Paris !

La seine à paris

Au cours de l’histoire, les croyances et légendes ont souvent pris le pas sur la science… Cette méprise séculaire en est une preuve évidente : techniquement, c’est l’Yonne qui coule sous les ponts parisiens, pas la Seine !

Qui de l’Yonne ou la Seine ?

Théoriquement, quand deux cours d’eau se rejoignent à leur point de confluence, c’est celui possédant le plus gros débit qui l’emporte : le plus petit est alors considéré comme l’affluent du plus gros. C’est ce qui nous permet par exemple de dire que l’Allier est l’affluent de la Loire, ou que la Saône se jette dans le Rhône.

En ce qui concerne l’Yonne et la Seine, tout se passe dans le village de Montereau-Fault-Yonne, en Seine-et-Marne, et semble parfaitement clair : à cet endroit précis, point de confluence des deux cours d’eau, l’Yonne possède un débit moyen de 93 m3/seconde, contre 80 m3/seconde pour la Seine.

Seine et Yonne

On remarque bien que l’Yonne est plus « imposante » que la Seine à leur point de confluence.

Selon les règles hydrographiques, c’est donc bien la Seine qui se jette dans l’Yonne, et pas l’inverse. Cela signifie que toute la partie située entre Montereau-Fault-Yonne et le Havre, là où la Seine rejoint la Manche, devrait s’appeler l’Yonne. Bref, on devrait avoir des noms comme ça : les Hauts-de-Yonne, l’Yonne-Saint-Denis, l’Yonne musicale, Rock en Yonne !

Mais alors pourquoi dit-on que c’est la Seine qui coule à Paris ?

Selon la version la plus communément admise, il s’agirait tout simplement d’une histoire d’influence datant de l’époque gauloise : ce sont les prêtres et les druides des sources de la Seine, plus puissants, qui auraient imposé l’idée d’une supériorité de leur rivière !

Ces sources étaient en effet le lieu d’un important temple gallo-romain qui accueillait de nombreux pèlerins venus solliciter la guérison de leurs maux dans cette eau considérée comme sacrée. Situées en Côte d’Or, sur le territoire de la commune de Source-Seine, les sources de la Seine sont d’ailleurs toujours la propriété de la Ville de Paris !

À lire également : Pourquoi surnomme-t-on Paris « Paname » ?
À lire également : D’où vient le nom « Île de France » ?