Qui était Geneviève, sainte patronne de Paris ?

26 mars 2017

genevieve-huns-paris-zigzag

L’ancienne église devenue Panthéon, la montagne qui occupe la majeure partie du Quartier latin, la bibliothèque édifiée en 1851, les lieux nous rappelant l’importance de Geneviève, sainte patronne de Paris, sont nombreux. Mais qui était cette femme qui a vécu au Ve siècle de notre ère ? On vous raconte son histoire.

Le roi Attila contre la paysanne Geneviève

En 451, la Gaule est le théâtre de combats fratricides : Attila, roi des Huns, envahit les terres avec une armée composée de Burgondes, d’Alamans, de Francs et d’autres peuples germaniques. Face à ce bataillon de plusieurs milliers d’hommes, les Celtes et Romains, soutenus par les Wisigoth et quelques peuples coalisés, peinent à se défendre.

genevieve-huns-paris-zigzag

Sainte Geneviève qui protège Paris des Huns devant l’Hôtel de Ville. Huile sur toile anonyme datant du début du XVIIe siècle. © Collections du Musée Carnavalet.

Attila fond sur la Gaule, détruisant toutes les cités sur son chemin et prenant possession d’une grande partie des terres à l’est de Paris. L’ennemi a beau être encore loin, les Parisiens savent que les Huns avancent inexorablement vers eux. Terrorisés, ils se préparent à fuir, abandonnant leur ville et leurs biens.

Une pieuse paysanne de 28 ans répondant au nom de Geneviève prend alors la parole afin de calmer les esprits et ranimer le courage de ses concitoyens. Elle convainc les habitants de Paris de ne pas abandonner leur cité aux Huns d’Attila. Ses paroles resteront célèbres : « Gens de Paris, mes amis, mes frères, on vous trompe, vos prétendus défenseurs qui courent aux armes ne vous effraient que pour mieux vous rançonner ; Attila s’avance, il est vrai, mais il n’attaquera pas votre ville, c’est au nom de Dieu que je vous en donne l’assurance. »

Sainte Geneviève bergère, tenant un livre ouvert et une houlette, assise dans un enclos de mégalithes Gravure au burin anonyme publiée dans le "Magasin pittoresque" en 1856, reproduisant un tableau du XVIe siècle (servant de devant d’autel à la chapelle Sainte-Geneviève de l’église Saint-Merry à Paris, actuellement conservé au Musée Carnavalet). Cote BSG : COLL GUEN ICONO REL 78 RES, N° 3526

Sainte Geneviève bergère, tenant un livre ouvert et une houlette, assise dans un enclos de mégalithes. Gravure au burin anonyme publiée dans le « Magasin pittoresque » en 1856, reproduisant un tableau du XVIe siècle.

Clameurs et approbation se font entendre dans la foule et les Parisiens se rassurent : une jeune femme si pieuse et charitable ne peut qu’être douée du don de prophétie ! Et la suite des événements leur donnera raison. Attila et son armée n’essaieront pas de pénétrer dans la ville et se dirigeront vers Orléans (Aurelianum), qu’ils assiégeront durant de longues semaines. La légende de Geneviève, sainte parmi les saintes, est faite, mais un autre événement scellera définitivement son statut 25 ans plus tard.

Une négociatrice au service de sa ville

En 475, le chef franc Childéric décide lui aussi d’assiéger Paris. Il coupe tous les moyens de ravitaillement par la Seine afin de réduire ses habitants à la famine. Geneviève, devenue une figure respectée de la ville, s’embarque alors sur une petite flottille et parvient à se rendre en Champagne afin d’y obtenir des vivres qu’elle rapporte par bateau à Paris. Si Childéric parviendra à conserver son influence sur Paris, Geneviève gagnera la confiance du roi des Francs Saliens et servira ensuite d’intermédiaire et de négociatrice entre les habitants de la cité et le roi franc.

Reconnaissants, les Parisiens adopteront l’ancienne paysanne de Nanterre pour patronne de Paris sous le nom de sainte Geneviève. Elle est, encore aujourd’hui, fêtée le 3 janvier, jour anniversaire de sa mort.

Statue de Sainte Geneviève, réalisée par Michel Mercier dans le cadre de la série de sculptures en hommage des Reines de France et Femmes illustres. Ces  vingt sculptures disposées sur la promenade surplombant le parterre central et le grand bassin, devant le palais du Luxembourg.

Statue de Sainte Geneviève réalisée par Michel Mercier dans le cadre de la série « Reines de France et Femmes illustres ». Ces vingt sculptures sont disposées sur la promenade située devant le palais du Luxembourg.

Vous en voulez plus ? Inscrivez-vous !
Pour recevoir LE MEILLEUR DU PARIS INSOLITE ET SECRET par mail