Le monument que l’on n’aurait jamais du détruire à Paris

globe celeste paris

Paris, 15 avril 1900. L’Exposition Universelle s’ouvre au public après avoir été inaugurée la veille par Emile Loubet, président de la République. Parmi les nombreux monuments, les visiteurs découvrent le Globe Céleste, une attraction destinée aux « astronautes de fauteuil ». On vous dit tout sur cet édifice étonnant !

Globe Celeste de l'Exposition Universelle

Construit sur une surface de 2 000 m² et situé entre le quai d’Orsay et les voies de la gare du Champ de Mars, se présentait sous la forme d’un gigantesque globe céleste bleu et or de 50 mètres de diamètre et culminant à 60 mètres au dessus du niveau du quai. Sa base était composée de quatre piliers de maçonnerie qui abritaient un restaurant et des attractions vulgarisatrices sur les sciences de l’espace.

Une immense Terre à l’intérieur de ce gigantesque globe

L’attraction disposait de trois étages auxquels on accédait par des escaliers ou des ascenseurs. Au premier étage, au milieu des plantes et des fleurs, on était au niveau de la base du globe. Au deuxième étage, on pouvait déjeuner ou prendre un verre dans un bar/restaurant. Enfin, le troisième étage nous donnait accès à une sphère de 36 mètres de diamètres et tournant sur son axe : la Terre ! Des hublots étaient disposés à l’équateur, à Paris et au Pôle Nord et permettaient de voir l’évolution orbitale des planètes et du soleil.

globe celeste

Un drame fatal qui scelle son destin

Si l’attraction nous fait rêver aujourd’hui, le drame survenu une semaine seulement après l’ouverture de l’exposition scellera à tout jamais le destin du Globe Céleste : la passerelle qui reliait l’attraction à l’exposition s’effondra, faisant 5 morts et plusieurs blessés. À la fin de l’exposition, la société franco-anglaise qui avait obtenu la concession du Globe Céleste ne rémunéra même pas les investisseurs…