La charmante place de l’Estrapade au passé barbare

Crédit photo de Une : instagram @paulasmoya

Petite placette devant laquelle vous êtes sans doute déjà passé si vous êtes familiers du 5ème arrondissement, la place de l’Estrapade renferme une histoire à la fois fascinante et formidablement cruelle. Car derrière le terme d’estrapade se cache un châtiment sordide qui mettait au supplice de nombreux condamnés juqu’à la fin du 17ème siècle…

place-estrapade-supplice-paris-zigzag

Un haut-lieu de torture…

À Paris, les exécutions à mort avaient très régulièrement lieu en public. Elles rythmaient même d’une certaine manière la vie locale. Les bourreaux étaient souvent particulièrement inventifs dans leurs procédés de mise à mort des criminels et autres brigands de tout bord. Parmi eux, l’estrapade, dont la place tire encore son nom aujourd’hui. Âmes sensibles s’abstenir concernant les lignes qui suivent !

estrapade-paris-zigzag

Hissés en haut d’une potence, les mains liées dans le dos, les condamnés (soldats déserteurs et voleurs pour la plupart) étaient projetés à plusieurs reprises au ras du sol, provoquant soit une mort brutale par crise cardiaque ou par dislocation de leurs membres… Un supplice originaire d’Italie et auquel le roi Louis XIV mit fin en 1687. Avant cette date fatidique, ce système de mort fut pratiqué en pleine crise religieuse, quand les catholiques français traquaient les protestants à l’époque de la Saint-Barthélémy.

place-estrapade-une-paris-zigzag

 … Qui a connu plusieurs vies

Au XVIIème, la place accueille le bureau central des falots. Kézako ?  Tout simplement un endroit où les promeneurs nocturnes venaient se procurer des lanternes pour s’éclairer en soirée. Ce qui nous semble curieux aujourd’hui était ô combien nécessaire à une époque où la capitale n’avait pas d’électricité et était loin d’être sûre la nuit !

place-estrapade-brulerie-paris-zigzag

Dans la rue de l’Estrapade, on retrouve ce curieux immeuble jaune : aujourd’hui résidence étudiante, il abritait autrefois la brûlerie Saint-Jacques.

Aujourd’hui, plus rien ne reste de ce passé sanguinaire. La place de l’estrapade offre quelques bancs et une jolie petite fontaine sous les arbres. Située entre le Panthéon, les Arènes de Lutèce et le jardin du Luxembourg, elle permet aujourd’hui aux promeneurs de faire une petite pause au calme au coeur du 5ème, quartier Mouffetard.

À lire aussi :
Le gibet de Montfauçon : quand l’horreur s’exposait aux yeux de tous
Les cinq places royales de Paris
Les plus belles fontaines de Paris
Les plus belles places de Paris

Crédit photo de Une : Instagram @paulasmoya