Dans les coulisses de la dernière prison de Paris

prison-de-la-sante-derniere-maison-darret-paris-zigzag
© Neverends

Au fil des siècles, Paris a vu s’établir sur son sol de nombreuses prisons, une quinzaine au total, sans parler des maisons de santé désormais transformées en petits centres pénitentiaires. Parmi les plus connues, on peut bien évidemment citer la Bastille, la Conciergerie, la prison du Temple (où Louis XVI a été emprisonné), la Petite et la Grande Roquette (devant laquelle était installée la guillotine dont on peut encore apercevoir les traces). Depuis, presque toutes les prisons de Paris intra-muros ont été démolies ou fermées. Si bien qu’il ne reste, à ce jour, plus qu’une seule prison à Paris toujours en activité : la prison de la Santé.

prison-de-la-sante-derniere-maison-darret-paris-zigzag

La partie basse du bâtiment est construit en étoile, avec une tour centrale et quatre ailes de cellules

Lors d’une balade près du boulevard Arago et de la rue de la Santé dans le 14ème arrondissement (à 10 minutes à pied de la place Denfert-Rochereau), peut-être vous est-il déjà arrivé de croiser sur votre chemin un bâtiment des plus imposants. Grandes murailles, barbelés, petites fenêtres de cellules en hauteur, pas de doute possible, la seule prison de Paris se trouve bien sous vos yeux. Pour le passant, le contraste est saisissant ! On passe de charmants immeubles haussmanniens à un décor pour le moins austère.

prison-de-la-sante-derniere-maison-darret-paris-zigzag

Le couloir de l’une des quatre ailes, donnant directement sur les cellules

Construite entre 1861 et 1867 par l’architecte Joseph Vaudremer, la prison de la Santé s’étale sur près de 2,8 hectares et peut accueillir jusqu’à 1000 prisonniers (hommes uniquement) en 1900. Divisée en quatre blocs, les détenus y sont répartis jusqu’en 2000 selon des critères géographiques et ethno-raciaux.

prison-de-la-sante-derniere-maison-darret-paris-zigzag

L’une des cellules de la partie basse

Cette maison d’arrêt a également comme particularité d’avoir vu défiler entre ses murs de nombreux « people », pour lesquels a été spécialement créé un quartier dit « VIP ». Parmi les détenus les plus célèbres à y avoir séjourné, on trouve notamment Guillaume Apollinaire, Jacques Mesrine (le fameux ennemi public n°1 incarné au cinéma par Vincent Cassel ; il est d’ailleurs le seul à s’en être évadé), Joey Starr, Cheb Mami, Maurice Papon, Bernard Tapie ou bien encore, plus récemment, Jérôme Kerviel.

prison-de-la-sante-derniere-maison-darret-paris-zigzag

La partie haute de la prison

Jusqu’en 2014, ce sont plus de 1800 détenus qui sont incarcérés à la prison de la Santé. Vidée provisoirement de la plupart de ses effectifs pour cause de rénovation, elle ne rouvrira qu’en 2019. Sa vétusté, beaucoup dénoncée, en a longtemps fait une prison réputée difficile. La prison de la Santé connaissait également un gros problème de surpopulation. En effet, il n’était pas rare de voir trois ou quatre détenus partager la même cellule. Suite aux travaux, la partie basse de la prison devrait être complètement remise à neuf tandis que la partie haute, préalablement détruite, devrait être entièrement refaite.

prison-de-la-sante-derniere-maison-darret-paris-zigzag

Une des cellules de la partie haute, dite « VIP »

Il est habituellement possible de visiter cette prison historique à l’occasion des Journées du Patrimoine.

Où ? 42, rue de la Santé, 75014

Vous en voulez plus ? Inscrivez-vous !
Pour recevoir LE MEILLEUR DU PARIS INSOLITE ET SECRET par mail