La petite histoire des quais de Seine

Quais de Seine

La Seine est un fleuve chéri par les Parisiens. Ses berges et ses quais, mille fois reproduits par les peintres, font partie de notre patrimoine architectural et sentimental. Et pour cause, quoi de plus charmant qu’une balade au gré du fleuve nourricier de la capitale ? Voguons ensemble à travers la tumultueuse histoire de ses emblématiques quais !

Une arrivée tardive au coeur de la capitale

Si la Seine a toujours occupé une place prépondérante dans le développement économique de la capitale, ses premiers quais mettront un bout de temps à voir le jour. Jusqu’au XVe siècle, le manque de place dans la capitale imposait aux Parisiens de construire leurs maisons jusqu’au bord du fleuve ! Les premiers quais de Seine émergeront donc au début du XVIe siècle, quelques années seulement avant l’édification du plus ancien pont de Paris encore existant, le Pont-Neuf.

Tableau d'un bateau lavoir

Bateau-Lavoir prés du Pont-Neuf, Paris – Un tableau de Johan Bartold Jongkind, 1850

Un haut-lieu de la vie parisienne au XVIIe siècle

Les quais de Seine se développent et se multiplient alors très vite. À partir du XVIIe siècle, l’importance économique et sociale de la Seine fait du fleuve l’un des principaux lieux de rencontre de la capitale. Le roi organise de somptueuses fêtes le long de ses berges, la population s’y retrouve afin de se laver ou laver le linge et le commerce maritime s’y développe de manière fulgurante. C’est également à cette époque que les bouquinistes entament leur conquête des quais de Seine !

Un espace pour de nombreux travailleurs parisiens

Un siècle plus tard, il semble inconcevable de vivre à Paris sans fréquenter cet espace situé au bord du fleuve. Les marchandises arrivent par la voie fluviale et sont vendues depuis les bateaux qui doivent attendre de prendre leur tour aux abords de Paris. L’attente est longue pour eux puisqu’ils attendent parfois plus d’un mois ! C’est également un lieu de travail qui attire bateaux-lavoir, blanchisseuses, porteurs d’eau et artisans.

Bateau lavoir

Un bateau lavoir amarré le long des quais de Seine

Le passage d’une activité ouvrière à une activité de loisirs

Dès le milieu du XVIIIe siècle, l’intensification des activités sur le fleuve conduit à une forme de saturation. Aussi, l’incompatibilité entre les activités économiques des quais de Seine et la volonté de rendre Paris plus esthétique aboutit à l’éviction des bateaux de blanchisseuses au pied du Louvre. Grâce à un réseau de canaux conçus au début du XIXe siècle – de l’Ourcq,  Saint-Denis et Saint-Martin – le commerce fluvial se déporte alors au nord de Paris.

Les Expositions universelles ou les berges de Seine en mode divertissement

On assiste ainsi à l’épanouissement du divertissement et des loisirs le long des quais. De nouvelles institutions attirent les Parisiens comme la piscine Deligny où l’on vient autant pour nager que se montrer. Le divertissement sur les berges atteindra son paroxysme à la fin du XIXe siècle : à l’occasion des expositions universelles, les bords de Seine se couvrent de palais ou pavillons de pays invités. L’exposition de 1900 sera la plus étendue, englobant, des Invalides au Champ-de-Mars, une bonne partie des deux rives de la Seine.

À lire également : Petite histoire des bouquinistes des quais de Seine