Les secrets de la Comédie-Française

11 mars 2018

La_Comedie_Francaise_besopha-Paris-Zig-Zag

Saviez-vous que Molière n’avait jamais joué sur la scène de la Comédie-Française ? Il a été choisi pour être le père spirituel de l’importante institution théâtrale, mais sa création s’est déroulée après sa mort. Quelque 3000 pièces au répertoire, plus de 300 ans d’existence et 5 lieux, bienvenue derrière le rideau de la plus prestigieuse scène française, dont l’histoire reste bien méconnue…

Une création forcée 

Nous en sommes en 1673, trois troupes de comédiens se disputent le public de théâtre parisien : la troupe du Palais-Royal (dirigée par Molière), celle du Marais et celle de l’Hôtel de Bourgogne. Louis XIV, désireux d’une centralisation, ordonne aux comédiens de la troupe du Marais de rejoindre la troupe de Molière après la mort de ce dernier. Le roi force également la main de la troupe de Bourgogne pour qu’une troupe unique se forme à Paris. Les comédiens-français s’unissent finalement le 5 janvier 1681, pacte qui ne sera jamais rompu.

L’union fait la force des comédiens-français

Les symboles de la prestigieuse institution sont la ruche et les abeilles (ils figurent d’ailleurs dans l’illustre salle Richelieu), les abeilles étant les comédiens et la ruche leur maison, la Comédie-Française. La force du groupe est d’ailleurs présente dans la devise « Simul et singulis », qui signifie « être ensemble et rester soi-même ». Ce lien entre les comédiens date du 5 janvier 1681, et s’est traduit notamment par le partage des recettes des représentations.

La Comédie-Française a eu plusieurs maisons

Le célèbre théâtre n’a pas toujours été voisin du musée du Louvre ! L’appellation de Comédie-Française désigne au départ la troupe plus que le lieu dans lequel elle joue. La compagnie s’est d’abord installée en 1680 dans le théâtre Guénégaud, au 42 rue Mazarine, derrière les Beaux-Arts, avant de déménager en 1689 dans l’actuelle rue de l’Ancienne Comédie, toujours dans le quartier de Saint-Germain-des-Près. Des places étaient disponibles sur les côtés de la scène, jusqu’à ce que Voltaire s’oppose à ce dispositif, pour que l’illusion théâtrale soit maximale.

'Melpomène' joué au Théâtre Guénégaud - Paris ZigZag

« Melpomène » joué au Théâtre Guénégaud

Déménagement Rive Droite

La Comédie-Française déménage en 1770 dans la salle des Machines du palais des Tuileries, qui appartenait auparavant à l’Opéra de Paris. En effet, les anciens locaux ne correspondant plus aux impératifs du premier théâtre de France. La salle est grande mais pas suffisamment pour leurs ambitions. C’est pourquoi la troupe a, en parallèle, fait construire un théâtre digne de leur rang, l’Odéon, à partir de 1768.

Salle_des_Machines-1763_plan_by_Soufflot_and_Gabriel_Paris-Zigzag

Salle des Machines, Soufflot et Gabriel, 1763

Théâtre de l’Odéon et premiers trottoirs

Le Théâtre de l’Odéon, situé juste à côté du jardin du Luxembourg, est occupé par la troupe en 1782. L’Odéon a été pensé comme un temple du théâtre français, ce qui explique les huit colonnes toujours visibles sur la façade. Suite à la construction du théâtre, des trottoirs sont construits « rue de la Comédie », actuelle rue de l’Odéon. Le quartier rivalise d’innovation pour l’époque puisque ce sont les deuxièmes trottoirs construits à Paris (les premiers datent de 1607 et se trouvent toujours sur le Pont-Neuf).

Théâtre_de_l'Odéon_facade - Paris ZigZag - Jcmorgane

Théâtre de l’Odéon © Jcmorgane

Une transition révolutionnaire rue de Richelieu

La Révolution Française touche de plein fouet les Comédiens-Français. Leur salle de l’Odéon devient le Théâtre de la Nation, les droits civils leur sont accordés et une partie d’entre eux déménage rue de Richelieu, dans le Théâtre de la République en 1791. Ce denier est celui que nous connaissons actuellement, construit par Victor Louis. La troupe réunifiée y séjourne en continu depuis 1799, à l’exception d’incendies et de grandes rénovations qui ont mené les comédiens à s’établir temporairement dans d’autres lieux. Ce bâtiment, conçu pour s’accorder architecturalement avec le Palais-Royal, héberge la salle Richelieu, 746 places, où les comédiens français jouent de septembre à juillet.

Salle Richelieu Comédie Française Paris ZigZag

Salle Richelieu, Comédie-Française

Le jeu de l’alternance

Cette glorieuse maison possède un répertoire de 3 000 pièces de toutes les époques, qui doit au préalable être soumis au Comité de lecture. Seules ces œuvres peuvent être jouées par les Comédiens-Français dans la salle Richelieu. Deux autres espaces appartiennent également à cette grande maison : le Théâtre du Vieux-Colombier et le Studio-Théâtre. Le premier, situé à Saint-Germain, a accueilli la première représentation de Huis Clos de Jean-Paul Sartre, et devient la deuxième salle de la Comédie-Française en 1993. Le second, construit en même temps que le Carrousel du Louvre, est inauguré en 1996 et permet de compléter la programmation des deux autres salles avec des pièces plus intimistes.

La Comédie Française – 1 place Colette, Ier
Métro : Ligne 1, 7 Palais Royal Musée du Louvre

Pour assister à une représentation de la Comédie-Française, vous trouverez sur leur site internet toute la programmation

À lire également :
Les secrets de Notre-Dame
Les secrets du Panthéon

 

Image à la Une © besopha