Pourquoi le Moulin Rouge est un moulin… rouge ?

Moulin Rouge

Symbole parmi les symboles parisiens, le Moulin Rouge continue, 130 ans après son ouverture, d’attirer une foule de Parisiens et de touristes. Le célèbre cabaret fait également partie des monuments les plus photographiés de Paris et sa silhouette est connue de tous. Mais savez-vous pourquoi il est surmonté d’un Moulin et pourquoi sa couleur est rouge ? On vous dit tout.

Un ancien moulin servant à presser les vendanges ? Pas du tout !

Jusqu’au milieu du XIXe siècle, l’actuel quartier de Montmartre n’était encore qu’un discret village installé aux abords de Paris. Ce n’est qu’en 1860, en même temps qu’une dizaine d’autres communes, que le village perché sur sa butte a intégré la capitale. Montmartre était alors plus connu pour ses vignes et ses carrières que pour ses monuments et ses restos. Très apprécié des artistes pour son atmosphère champêtre, le quartier est alors composé de grands espaces viticoles, de maisons de campagne et de moulins servant à presser les vendanges.

Le Moulin de la Galette vers 1850, quelques années avant l’annexion de Montmartre par Paris

Le Moulin de la Galette vers 1850, quelques années avant l’annexion de Montmartre par Paris

Mais alors que le Moulin de la Galette est installé dans l’un de ces anciens moulins, le Moulin Rouge, lui, est une pure invention commerciale : il n’a été installé là qu’en 1889, au moment de la création du cabaret. Joseph Oller et Charles Zidler, ses fondateurs, se demandent alors comment rendre leur nouvelle acquisition plus attractive. Ils pensent au passé du quartier et optent pour un moulin qui tranchera avec les immeubles de rapport construits récemment.

Moulin Rouge

Et pour donner encore plus de chances à leur cabaret, ils optent pour une couleur visible de loin, depuis les Grands Boulevards notamment, car il s’agit du lieu de divertissement du Tout-Paris à l’époque. Et quelle couleur est plus voyante, plus reconnaissable, plus tape-à-l’oeil qu’un bon rouge vif ? Mieux, ils en profitent pour faire électrifier la façade afin de la rendre visible à la nuit tombée : de jour ou de nuit, l’édifice faisait donc, dès 1889, un bel effet parmi les édifices blancs de la place… Blanche !

Moulin rouge

À lire également : La petite histoire du Moulin Rouge