fbpx

Saviez-vous qu’à Paris, il y a une rue maudite où personne n’a l’autorisation d’habiter ni de construire ?

1 bis rue de Bièvre - © Wikicommons
Par Andrea

Cette histoire est vraie et les sceptiques n’en seront plus après l’avoir lue ! Au cœur du Quartier latin, à deux pas de la cathédrale Notre-Dame de Paris et de l’île de la cité, le 5ème arrondissement de Paris cache un très lourd secret. Là, dans l’étroite rue de Bièvre, le 1 bis fait trembler jusqu’aux élus… Un arrêté préfectoral interdit d’y construire ! Dans un quartier si prisé de Paris, il y a un terrain vide où aucun acheteur ni entrepreneur ne s’aventure…

Une rue maudite parisienne

Autrefois, le 1 bis Rue de Bièvre était une ancienne auberge parisienne nommée « Chez Hubert ». Sur la devanture, on lisait : « Café-Vins-Liqueurs-Hôtel tout confort »… Mais on repassera sur le « confort ». Le lieu était malfamé et accueillait déjà de nombreux vices. La nuit, quand la ville lumière dormait, le 1 bis Rue de Bièvre veillait encore…

Vous vous en doutez, le patron de l’auberge n’était pas très fréquentable. Un soir, après avoir promené son chien, il rentre dans sa propriété et c’est le choc : un inconnu lit le tarot à sa femme ! Certains diront qu’il s’agissait d’un gitan venu demander asile dans la cathédrale Notre-Dame de Paris et d’autres le nommeront « sorcier »… Une chose est sûre : le patron le menace de lâcher son chien et somme à l’étranger de partir. L’inconnu se lève sans faire de vagues, mais sur le palier du 1 bis Rue de Bièvre, il chuchote quelque chose… Et s’en est fini  : la rue parisienne est maudite.

1 bis rue de Bièvre - © Wikicommons
1 bis rue de Bièvre – © Wikicommons

La malédiction s’empare de l’auberge et le lendemain, le chien du patron est pris d’un étrange mal et meurt. Puis le patron meurt aussi peu de temps après d’une maladie étrange, là, au coeur de cette rue parisienne ! En plus, sa femme s’est enfuie avec l’inconnu, peut-être pour contrer la malédiction… Et si l’histoire s’était arrêtée là, elle n’aurait été qu’une légende. Malheureusement, la mort rôde de siècles en siècles, au 1 bis rue de Bièvre.

Risques de mort…

Pendant l’occupation, des soldats allemands ont séjourné au 1 bis rue de Bièvre… Et y sont morts ! Une maladie foudroyante les a abattus. Les années passèrent et lorsque la mairie de Paris s’est chargée de la démolition du lieu qui devenait dangereux car insalubre, tous les ouvriers qui travaillèrent sur le chantier tombèrent très malades avec des symptômes plus étranges les uns que les autres. À ce moment enfin, les voisins commencèrent à raconter la malédiction de la rue… Illico, les ouvriers ont rompu leur contrat et le 1 bis rue de Bièvre tomba en ruines.

The book of shadows - ©AI_Imaginator, AdobeStock
The book of shadows – ©AI_Imaginator, AdobeStock

Depuis, il n’y a rien dans cette rue de Paris, juste un arbre et une porte qui ne mène à rien. Non, ça n’est pas une cour intérieure que vous avez vu et les fenêtres que vous apercevez mènent à un autre bâtiment. L’arrêté préfectoral est toujours d’actualité… Et pour les curieux, un livre en parle. On vous laisse avec un extrait :

« Des maléfices – l’ignoriez-vous ? – Paris tout entier est tissé. Dans les murs de chaque rue, dans les pierres des églises, dans le cours sinueux des rivières enfouies, dans les catacombes et dans les caves, sous les poutres de très vieux appartements, des histoires dorment… » – Jacques Yonnet

Photo à la une : Portrait of the devil from hell et Canva AI – © Marina, AdobeStock



Visite Guidée

Le Paris des francs-maçons

Je m'inscris

News populaire