fbpx

Savez-vous quel célèbre monument parisien est à l'origine de l'expression "On ne va pas attendre 107 ans !" ?

Cathédrale Notre-Dame de Paris - première Dame de fer © Adobe Stock bennymarty
Par Melina

Elles sont nombreuses les expressions que nous utilisons dans nos conversations sans toujours savoir comment elles sont nées, à quoi elles font référence. C’est vrai, après tout, pourquoi dit-on que l’on ne va pas “attendre 107 ans” et pas “50 ou 110 ans” ? On vous explique l’origine de cette expression née à Paris, sur l’île de la Cité !

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4Po

On vous dévoile le pot aux roses

Qui n’a pas utilisé cette expression dans un moment d’impatience, d’urgence, quand les choses ne se passent pas aussi vite qu’on le souhaiterait ou qu’elles le devraient ? On ne va pas attendre 107 ans ! Pas besoin d’explications pour comprendre le sens de cette expression souvent accompagnée d’un ton qui trahit l’agacement. En revanche, savez-vous pourquoi 107 ans précisément ? À quoi ce nombre d’années fait-il référence ?

Notre-dame-paris-marville
Notre-dame-paris-marville

Son origine remonte à l’histoire de la construction de l’un des plus célèbres monuments parisiens. Allez, on vous donne quelques indices avant de vous dévoiler “le pot aux roses” (et non le “poteau rose” !), expression quant à elle bien plus mystérieuse car si on sait qu’elle nous ramène au 13e siècle, elle n’a à ce jour toujours pas dévoilé ses secrets ! En effet, les hypothèses sont nombreuses. L’une d’elles fait référence aux mots doux que les amants dissimulaient sous les pots de roses à l’attention de leur bien-aimée. En soulevant le “pot aux roses”, les maris pouvaient alors mettre à jour l’infidélité de leurs femmes…

On ne va pas attendre 107 ans ! (Encore !)

Mais “revenons à nos moutons” (autre expression qui, elle, nous vient d’une pièce de théâtre de 1460) ! Ces fameux “107 ans” font référence à une durée qui a véritablement existé, et qui est celle de la construction d’un monument emblématique de la capitale, et même plus largement de la France. Un chantier démarré au XIIe siècle, et qui s’est suffisamment éternisé pour laisser une empreinte indélébile dans l’Histoire de France en se faisant une place dans notre langage.

L’arc-boutant de la Cathédrale Notre-Dame de Paris au 14e siècle © BnF
L’arc-boutant de la Cathédrale Notre-Dame de Paris au 14e siècle © BnF

De nombreuses périodes d’interruption prolongées sont à l’origine de cette interminable construction. Leurs raisons sont diverses et variées : complexité architecturale, conflits politiques et sociaux, problèmes financiers et changements dans la direction du projet. Ce dernier point explique d’ailleurs pourquoi différents style architecturaux cohabitent dans cet édifice, oscillant entre gothique primitif, gothique classique, et gothique rayonnant.

Le parvis de Notre-Dame en 1699 - expression attendre 107 ans © Wikimedia Antier
Le parvis de Notre-Dame en 1699 – expression attendre 107 ans © Wikimedia Antier

Ainsi, alors que la première pierre fut posée en 1163 par le Pape Alexandre III, sous la direction de l’Évêque de Sully, il fallut attendre 1250 pour qu’une première étape de construction soit franchie, puis le milieu du XIVe siècle pour que la seconde étape soit achevée. D’importantes rénovations durent toutefois être entreprises, parmi lesquelles celles de Viollet-le-Duc entre 1845 et 1864, comprenant notamment la consolidation de la charpente, la reconstruction de la flèche, ou encore l’ajout de gargouilles sur la façade.

La Cathédrale Notre-Dame de Paris : un interminable chantier !

Vous l’aurez sans doute reconnue, c’est à la durée de la construction de la Cathédrale Notre-Dame de Paris que ces fameux 107 ans font référence… bien qu’elle s’étala en réalité bien davantage dans le temps puisqu’elle fut achevée en 1345, soit environ deux siècles plus tard ! C’est donc en cours de route qu’est apparue cette expression, témoignant d’une attente déjà jugée beaucoup trop longue par les parisiens, lassés de vivre au milieu du bruit et de la poussière des travaux.

Chantier cathédrale notre dame de Paris
france-paris-moyen-age-cathedrale-notre-dame-chantier-jc-golvin-expression-paris-zigzag

Ces 107 ans ont, dès lors, été évoqués dans des situations d’attente démesurée. “Poireauter 107 ans”, “prendre 107 ans”, “ça fait 107 ans que ça dure !” : ces longues années d’attente se déclinent désormais à toutes les sauces ! Et la Cathédrale Notre-Dame de Paris n’en a pas fini d’être reconstruite puisque le terrible incendie du 15 avril 2019 a détruit la toiture, la charpente et la flèche de l’édifice. Ce chef d’œuvre classé au patrimoine mondial de l’UNESCO vient toutefois de retrouver sa croix de chevet au sommet de la charpente, et sa flèche a repris place dans le ciel parisien. Plus que quelques mois de patience avant que ses portes ne se rouvrent à un public impatient, qui n’aura pas eu, cette fois, à attendre 107 ans !

À lire également : 5 ans de l’incendie de Notre-Dame-de-Paris : le point sur la réouverture de la cathédrale

Image en Une : Cathédrale Notre-Dame de Paris – première Dame de fer © Adobe Stock bennymarty

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4Po

Mélina Hoffmann



Visite Guidée

Le Paris des Alchimistes

Je m'inscris

News populaire