fbpx

Connaissez-vous ce passage parisien envoûtant, caché entre Montmartre et Pigalle, où ont vécu Prévert et Boris Vian ?

Le Moulin rouge à Montmartre, à côté de la Cité Véron © AdobeStock_Mistervlad
Par Melina

Nous vous emmenons dans un quartier que vous connaissez certainement bien, mais dans un lieu dont vous ignorez peut-être l’existence ! En effet, si le Moulin Rouge a tendance à focaliser toute l’attention dès que l’on arrive aux abords de ce célèbre cabaret parisien emblématique du quartier Pigalle, juste à côté de sa façade flamboyante se trouve un passage discret… qui a vu passer les plus grands poètes !

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4Po

Un passage discret dans un quartier emblématique

C’est une petite ruelle parisienne qui pourrait presque passer inaperçue. Peut-être même êtes-vous déjà passé à côté sans y prêter attention, et sans avoir la moindre idée des illustres poètes qui y ont, un jour, élu résidence. Nichée entre les quartiers de Pigalle et de Montmartre, à côté de l’emblématique Moulin Rouge, ce passage pittoresque du boulevard de Clichy est indiqué par une plaque en fer forgé aux couleurs similaires à celles des rues de Paris, bleue et blanche.

cité-véron-paris-zigzag

 

Cette cité paisible, bordée de charmants immeubles avec leurs petits jardins verdoyants, est une impasse étroite dans laquelle on pénètre bien sûr à pieds. Il s’agit d’ailleurs de l’une des rues les plus étroites de la capitale avec ses 80 mètres de long et ses 2,5 mètres de large ! L’une des plus pittoresques aussi, puisqu’une grande partie de son charme provient de son passé et de l’âme artistique qui est venue imprégner les lieux dans la seconde moitié du XXe siècle.

Le passage secret des plus grands poètes

En effet, poètes, écrivains et artistes célèbres en tous genres ont marqué cette cité de leur présence. Boris Vian s’y installa en 1953 et y vécut jusqu’à sa mort en 1959, aux côtés de son épouse, la danseuse et actrice suisse Ursula Kubler. Il y écrivit notamment l’une de ses œuvres les plus célèbres, L’Arrache-coeur, ainsi que de nombreuses chansons dont Le déserteur interprété par Mouloudji. Il y sera rejoint en 1954 par son ami Jacques Prévert. Le célèbre poète, également séduit par l’endroit, s’installa dans le même immeuble où les deux hommes de lettres profitèrent d’une terrasse surplombant le toit du Moulin Rouge.

cite-veron-paris-zigzag

 

Une terrasse dont ils ne manquèrent pas de faire également profiter d’autres grands noms du Paris artistique et culturel de l’époque tels que Eugène Ionesco, Raymond Queneau, Max Ernst, Joan Miro ou encore André Gide, réunis dans le cadre des réunions du Collège de Pataphysique, une « société de recherches savantes et inutiles » fondée en 1948. La pataphysique étant définir comme la “science des solutions imaginaires”. Nul doute que les esprits ont du chauffer dans cette impasse lors des longues soirées d’été !

La Cité Véron, un lieu riche en histoire

Tout au fond de l’impasse, une étrange maison de style néo-gothique apparaît derrière de hautes grilles tandis qu’au 4 bis, le Jardin d’hiver de la cité avec sa coupole dorée fut occupé de 1988 à 2020 par le Théâtre Ouvert. Ce théâtre d’essai et de création créé en 1971, qui devint le Centre National des Dramaturgies Contemporaines en 2011, fut en effet contraint de quitter les lieux à la demande de leur propriétaire qui n’était autre que le Moulin Rouge, qui souhaitait en récupérer l’exploitation.

Ruelle de la Cité Véron à côté du Moulin Rouge
Ruelle de la Cité Véron à côté du Moulin Rouge

C’est aussi là que se trouve le studio de danse de l’académie Raymon Franchetti, l’un des plus grands maitres de la danse classique qui fut Directeur de la Danse de l’Opéra de Paris. Un large éventail de danses sont aujourd’hui proposés dans ce qui fut pendant trente ans un véritable temple de la danse classique. Si la Cité a brièvement porté le nom de Cité Pierre Dac, du 14 janvier au 22 septembre 1994, bien que ce dernier n’y ait jamais séjourné, les protestations des riverains et des légataires de Jacques Prévert et Boris Vian furent entendues et lui permirent de retrouver son nom de Cité Véron. Un nom qui avait été donné en hommage au maire de la commune de Montmartre avant son rattachement à Paris en 1860, Jean-Louis Véron. La prochaine fois que vous passerez dans le quartier, n’hésitez pas à vous engouffrer dans cette petite impasse pour voyager dans le temps aux côtés d’illustres poètes et écrivains de notre patrimoine.

Cité Véron
94 boulevard de Clichy
75018 Paris

À lire également : Pourquoi cet hôtel parisien mythique voulu par Napoléon III en 1855 attira tant d’artistes célèbres ?

Image en Une : Le Moulin rouge à Montmartre, à côté de la Cité Véron © AdobeStock_Mistervlad

Mélina Hoffmann



Visite Guidée
Paris la nuit avec du brouillard

Le Paris du crime

Je m'inscris

News populaire