fbpx

Paris est maudite et c’est le diable en personne qui a construit les portes de la cathédrale Notre-Dame…

Incendie Notre-Dame de Paris – © Guillaume, AdobeStock
Par Andrea

Si vous pensiez que notre série sur les malédictions de Paris était terminée, il n’en est rien ! Après le terrible 1 bis rue de Bièvre, nous revenons donner raison au célèbre écrivain Victor Hugo, qui avait compris depuis des siècles que la cathédrale Notre-Dame de Paris était maudite… Alors aujourd’hui, nous revoilà à Paris, au cœur de l’Île de la Cité. La cathédrale Notre-Dame de Paris a encore de sombres secrets à nous révéler…

Malédiction moyenâgeuse… 

Portes de Notre-Dame de Paris – © Lucian Milasan, AdobeStock
Portes de Notre-Dame de Paris – © Lucian Milasan, AdobeStock

Biscornet : on vous l’accorde, c’est un drôle de nom. Mais au XIVème siècle à Paris, il faisait légion ! Ce nom appartenait à un jeune ferronnier, chargé des travaux finaux pour la cathédrale Notre-Dame de Paris. Biscornet était un jeune homme au talent inné, alors c’est tout naturellement qu’il a été choisi pour orner les portes de la cathédrale nichée sur l’Île de la Cité. Le jour de l’inauguration approchant, l’entrée du lieu sacré se devait d’être sublime ! Biscornet avait donc peu de temps pour réaliser un miracle… En résumé, sa deadline était très serrée et on attendait de lui un travail monstrueux.

En effet, le jeune ferronnier devait réaliser une mission incroyable, littéralement extraordinaire : forger toutes les décorations des portes gigantesques de Notre-Dame de Paris ! Vous en convenez, ça n’est pas une tâche facile, et surtout pas pour un seul homme… Malgré son talent et sa foi, Biscornet en était certain : il ne réussirait pas.

C’est lors de ce moment de doute que le diable est apparu pour le tenter…

Un pacte avec le diable 

Si Paris est maudite, c’est parce que le diable y vit. Faites attention à vous, au détour d’une ruelle… Le jeune Biscornet n’a pas eu l’opportunité de fuir. En plus, le diable lui a fait une proposition alléchante : après un pacte, il décorerait les portes de Notre-Dame à sa place. Mort de fatigue, le jeune homme n’hésita pas, trop inquiet de la punition qu’il vivrait s’il n’y parvenait pas. Le pacte scellé, le ferronnier s’endormit et à son réveil, les portes de Notre-Dame de Paris étaient ornées de magnifiques décorations ! Elles sont encore aujourd’hui si belles et si somptueuses que les experts n’arrivent toujours pas à y croire… Comment peuvent-elles avoir été forgées par la main de l’Homme avec tant de précision ? 

Notre-Dame de Paris – © AdobeStock
Notre-Dame de Paris – © AdobeStock

Selon la légende, le diable fit si bien son travail que lors de l’inauguration de la cathédrale en 1345, il était impossible d’ouvrir les portes de Notre-Dame de Paris sans eau bénite. Mais un pacte avec le diable n’est jamais sans conséquences et Biscornet vécut la fatalité : le jeune ferronnier disparut mystérieusement après l’inauguration. La finesse inhumaine des portes ornées de Notre-Dame de Paris continue de tous nous impressionner… D’ailleurs, il s’agit bien d’un des rares points de la cathédrale qui n’a pas été affecté par l’incendie d’il y a 5 ans…

Faites attention au diable, lui aussi adore la ville lumière…

Photo à la une : Incendie Notre-Dame de Paris – © Guillaume, AdobeStock



Visite Guidée

Le Ventre de Paris

Je m'inscris

News populaire