Du temps où les Parisiennes en pantalon étaient illégalement « travesties »

Au lendemain de la Révolution française, peu de choses ont changé pour les femmes, qui demeurent toujours le « sexe faible ». Se vêtir du pantalon, au même titre que les « sans-culottes », devient alors un acte émancipateur chez les Parisiennes. Mais leur audace est vite rattrapée par un nouveau décret, qui les contraint de demander une « permission de travestissement » dès 1800.

Cet article est réservé aux membres Zigzag. Pour accéder à tous les articles en illimité et soutenir Paris Zigzag cliquez sur s’abonner.

S'abonner

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités