fbpx

Saviez-vous que 23 églises disparues se trouvaient autrefois sur l'île de la Cité ?

Le Pont-Neuf, à la pointe Ouest de l'île de la Cité © AdobeStock_rochagneux
Par Melina

L’île de la Cité, plus vieux quartier de Paris, abrite quelques-uns de plus beaux et emblématiques monuments de la capitale. Mais elle compte aussi de nombreux monuments disparus ! En effet, ce n’est pas une, ni deux, pas même 3 mais 23 églises parisiennes qui entouraient autrefois l’emplacement actuel de Notre-Dame ! Pourquoi tant d’églises sur un si petit périmètre ? Que sont-elles devenues ? On vous dit tout !

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4Po

L’île de la Cité, joyau de la capitale

Enveloppée dans les bras de la Seine, l’île de la Cité émerge tel un joyau historique au sein de la splendeur architecturale de Paris. Elle abrite certains des sites les plus emblématiques de la Ville Lumière, comme le majestueux parvis de Notre-Dame avec ses gargouilles scrutant l’horizon, la Sainte-Chapelle et ses vitraux étincelants, ou encore la Conciergerie, ancien tribunal et prison révolutionnaires dont la prisonnière la plus célèbre fut Marie-Antoinette, et qui appartenait autrefois au Palais de la Cité, première demeure des rois de France.

Vue sur la Conciergerie et l'Ile de la Cité à Paris. Source : Shutterstock
Vue sur la Conciergerie et l’Ile de la Cité à Paris. Source : Shutterstock

Flâner dans ses ruelles pittoresques, bordées de maisons médiévales et ponctuées de places animées, c’est plonger dans les siècles passés, où chaque pierre semble murmurer les récits d’une histoire millénaire. Entre les quais ombragés, les jardins secrets et les vestiges enfouis, l’île de la Cité continue de captiver l’imagination et de séduire les parisiens comme les visiteurs du monde entier. Et parmi ces vestiges enfouis, certains sont moins connus et ont de quoi surprendre et fasciner. Ils font écho à la riche histoire religieuse de ce lieu

À lire également : Savez-vous pourquoi cet édifice emblématique de l’île de la Cité datant de 1865 a longtemps été critiqué ?

23 églises !

Une histoire qui nous ramène au Moyen-Âge, période à laquelle Paris était en plein essor en tant que centre politique et culturel, et où la religion catholique jouait un rôle central dans la vie quotidienne. C’est dans ce contexte que des églises ont commencé à être construites et se sont multipliées au fil des siècles. Chacune d’elles était généralement associée à une paroisse spécifique et servait de lieu de culte pour les habitants du quartier.

L'île de la Cité et ses églises sur le plan de Paris par Truschet & Hoyau (1550) © Wikimedia Tangopaso
L’île de la Cité et ses églises sur le plan de Paris par Truschet & Hoyau (1550) © Wikimedia Tangopaso

Ainsi, il est fascinant d’imaginer que sur cette petite île on trouvait pas moins de… 23 églises ! Alors bien sûr, aucune d’elles n’avait l’allure de la Cathédrale Notre-Dame. Il s’agissait la plupart du temps d’édifices modestes qui ne possédaient même pas de cimetière. D’ailleurs, on en comptait cinq au seul emplacement de l’actuel parvis Notre-Dame ! Et si l’on ne sait rien de leur architecture ni de leur date de construction, ce sont de vieux plans de la capitale, dont le plus ancien remonte à 1223, qui ont permis d’attester de leur existence.

Toutes détruites… sauf une !

Mais alors, que sont devenues toutes ces églises de l’île de la Cité ? Malheureusement, inutile de partir à leur découverte car la plupart d’entre elles ont été détruites au cours des siècles. Guerres et conflits, rénovations urbaines et transformations architecturales ont ainsi entraîné leur disparition progressive… Il fallait en effet s’adapter aux besoins de la population croissante, construire de nouvelles structures, élargir les voies de circulation…

Démolition de l’église Saint-Barthélemy, sur l’île de la Cité vers 1791 © Wikimedia
Démolition de l’église Saint-Barthélemy, sur l’île de la Cité vers 1791 © Wikimedia

Certaines traces de leur existence persistent toutefois dans le paysage parisien actuel. Des vestiges de l’église Saint-Landry ont par exemple été découverts lors de fouilles archéologiques près du Forum des Halles. On peut également retrouver des peintures, des sculptures et d’autres œuvres d’art provenant de ces églises dans des musées ou des collections privées. Enfin, les noms de certaines rues et places de Paris rappellent souvent leur emplacement et leur existence. On peut citer la Place Sainte-Geneviève, du nom de l’église Sainte-Geneviève-des-Ardents, détruite au XVIIIe siècle, la Rue Saint-Denis, qui évoque l’église Saint-Denis-de-la-Chartre qui se situait près de l’actuelle place du Châtelet sur laquelle se trouvait l’église Saint-Pierre-aux-Boeufs qui a laissé son nom à la Rue Saint-Pierre-aux-Boeufs…

Plaque rappelant la chapelle Saint-Michel où fut baptisé Philippe II Auguste © Wikimedia/Mu
Plaque rappelant la chapelle Saint-Michel où fut baptisé Philippe II Auguste © Wikimedia/Mu

Mais nous avons gardé la bonne nouvelle pour la fin : parmi ces 23 églises qui ont disparu les unes après les autres, les dernières n’ayant pas résisté aux grands travaux haussmanniens entrepris entre 1852 et 1870, il y a une rescapée ! Enfin, il s’agit en réalité de vestiges, car la Révolution ne l’a pas épargnée. Ainsi, ce qu’il reste de l’église Saint-Aignan, édifiée au XIIe siècle et classée Monument historique, se trouve bien caché au fond de la cour du 24 rue Chanoinesse et derrière la porte du 19 rue des Ursins. Propriété du Diocèse de Paris, elle n’est malheureusement pas ouverte au public…

À lire également : Connaissez-vous l’histoire mystérieuse de ce parc de l’île de la Cité ?

Image en Une : Le Pont-Neuf, à la pointe Ouest de l’île de la Cité © AdobeStock_rochagneux

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4Po

Mélina Hoffmann