fbpx

Pourquoi ce bâtiment monumental construit pour une Exposition Universelle a disparu après seulement 20 ans d’existence ?

Carte postale représentant la Galerie des Machines © Claude Shoshany
Par Alexandre M

En 2025 et 2030 auront lieu les prochaines Expositions universelles, respectivement à Osaka et à Riyad. Des événements où le futur et le développement technologique seront au cœur des discussions et des animations, conformément à l’esprit de cet événement depuis la toute première édition. Depuis 1851, les Expositions universelles n’ont cessé de fasciner les curieux et notamment les Parisiens, qui ont vu la capitale devenir la terre d’accueil de monuments aussi impressionnants qu’étonnants…

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

L’autre grand projet de l’Exposition Universelle de 1889

Dixième Exposition Universelle de ce nom organisée et sur le thème de la Révolution française, dont elle commémore le centenaire, l’Exposition Universelle de 1889 est assurément la plus célèbre, car c’est pour cet événement que fut réalisée la mythique Tour Eiffel. Initialement prévue comme un projet temporaire, la Dame de Fer a finalement survécu et fait encore aujourd’hui la fierté de Paris. Mais le projet mené par Gustave Eiffel ne fut pas la seule création imaginée pour l’Exposition de 1889… et toutes n’ont pas eu la même chance de perdurer. Comme pour chaque Exposition universelle, des bâtiments et autres palais furent en effet mis sur pied, comme le Palais des Beaux-Arts et des Arts libéraux et même une reproduction de la tristement célèbre prison-forteresse de la Bastille. Mais ce que beaucoup considéraient comme le plus beau pavillon de l’édition fut l’œuvre de l’architecte Ferdinand Dutert : la Galerie des Machines. Situé au fond du Champ de Mars, devant l’École Militaire, ce palais d’une seule voûte a battu tous les records de construction : une nef de 77 000 mètres carrés au sol, de 34 7000 m carré de vitrage et un coût de 7 430 000 francs… soit sept fois plus cher que la Tour Eiffel. La galerie des Machines offre à l’Exposition de 1889, en espaces utilisables, une superficie d’environ 5 hectares. Il fut par ailleurs calculé que cette construction était assez vaste pour recevoir, sans en être encombrée, 15 000 chevaux en son rez-de-chaussée et autant de cavaliers aux galeries supérieures, bien que l’expérience n’ait jamais été tentée.

Panorama du Champ-de-Mars lors de l'Exposition Universelle de 1889 © Flickr
Panorama du Champ-de-Mars lors de l’Exposition Universelle de 1889 © Flickr

Une source d’émerveillement pour les Parisiens pendant près de 20 ans

Parfaite illustration de la Révolution industrielle alors en marche, la Galerie des Machines est assurément l’une des sensations de cette exposition de 1889, à tel point que l’écrivain Huysmans, ravi par sa beauté, la compare à une cathédrale du XIXe siècle. Dans cet immense palais, le visiteur peut ainsi y admirer des marteaux atmosphériques, des machines à raboter, une fabrique d’horloge Tissot, des machines à voter de Dayex ou encore des machines à fabriquer les cigarettes de Découflé et Charneroy. Bien plus qu’un projet temporaire, la Galerie des Machines fut à nouveau l’une des vedettes de l’Exposition Universelle de 1900, où fut présentée l’Exposition française de l’agriculture et de l’alimentation. Lors de cet événement, le clou du spectacle était un navire à voiles rouge et or, reproduction grandeur nature du vaisseau Le Triomphant, en mémoire de la présentation en 1679 au roi Louis XIV de la première production de chocolat français élaborée en Martinique. À côté fut installée la grande roue de Paris, une des principales attractions de l’Exposition de 1900, avant que le spectacle Barnum & Bailey Greatest Show On Earth viennent fasciner les Parisiens de 1901 à 1902. 

Aperçu depuis l'intérieur de l'étendue de cette Galerie © Library of Congress
Aperçu depuis l’intérieur de l’étendue de cette Galerie © Library of Congress

Détruit pour libérer la perspective vers le Champ de Mars

Des moments époustouflants qui furent parmi les derniers pour le site. Reconvertie en vélodrome en 1903, la Galerie des Machines n’échappera toutefois pas à la destruction afin de libérer la perspective vers le Champ-de-Mars. En compensation, un nouveau temple du vélo est édifié tout près : le “Vel’ d’Hiv”. Véritable choc pour le monde agricole, qui se retrouve privé de la grande exhibition annuelle où les affaires les plus importantes se traitaient, la démolition de la Galerie des Machines survient donc en 1909, vingt ans après son inauguration pour l’Exposition Universelle. Si l’on peut toujours s’imaginer cette impressionnante galerie en arpentant le Champ de Mars, on peut aussi en avoir un meilleur aperçu en se rendant au musée d’Orsay, pour admirer une maquette au 1/200 de cette incroyable construction.

Démolition de la Galerie des Machines © Richer
Démolition de la Galerie des Machines © Richer

 

À lire également : Qui est cet odieux “piqueur de fesses” qui terrifiait les Parisiennes ? Voici toute l’histoire !

Image à la une : Carte postale représentant la Galerie des Machines © Claude Shoshany

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l



Visite Guidée

Le Paris des Alchimistes

Je m'inscris

News populaire