fbpx

Savez-vous sur quel monument parisien se cache le Génie de la Liberté ?

Le Génie de la liberté - © Adobe Stock
Par Paris ZigZag

Trônant dans les airs, ce Génie de la Liberté est prêt à s’envoler du haut d’un monument parisien, qui symbolise les trois journées de la révolution de Juillet.

Une colonne révolutionnaire

Pour apercevoir ce génie doré, il faut se rendre sur la fameuse place de la Bastille, lieu symbolique de la Révolution française où se trouvait l’ancienne forteresse de la Bastille qui fut détruite par les insurgés entre le  et le . Deux ans plus tard, il est alors décidé de faire de nommer ce lieu “place de la Liberté” et d’y installer une colonne pour célébrer cet événement, projet qui ne voit finalement pas le jour.

Place de la Bastille - © Adobe Stock
Place de la Bastille – © Adobe Stock

Toutefois, l’idée est relancée à la suite des trois journées de la révolution de Juillet, dites Les Trois Glorieuses. Cet événement, qui s’est déroulé en 1830, met fin au régime de restauration représenté par Charles X, et place au pouvoir le roi Louis-Philippe Ier avec l’inauguration de la monarchie de juillet. À ce moment, une colonne est donc érigée selon la volonté du nouveau roi des Français. On trouve sur l’édifice une liste des noms des victimes mortes lors de ces trois journées, ainsi qu’une sculpture à son sommet.

Un génie dans les airs

L'ange de la Bastille, ou génie de a Liberté © Olrat
L’ange de la Bastille, ou génie de la Liberté © Olrat

C’est bien au sommet de la colonne de juillet que se trouve cette sculpture en bronze doré, réalisée par Auguste Dumont. Nommé Le Génie de la Liberté, celui-ci symbolise la liberté sous les traits d’un génie ailé tenant un flambeau dans la main droite et des chaînes brisées dans la main gauche, représentant la fin du despotisme. Le choix de concevoir une figure masculine est ici volontaire, pour contraster avec l’habituelle Marianne qui était l’allégorie de la révolution républicaine.

Un éléphant à la place ? 

Elephant de la Bastille
Aquarelle d’Alavoine (réalisée entre 1812 et 1813) signée par Denon (Paris, musée du Louvre). Dernier avant-projet où de l’eau jaillit encore de la trompe.

À l’emplacement de la colonne de Juillet, Napoléon Ier prévoyait d’installer une grande fontaine sur la place de la Bastille, qui aurait alors été alimentée par le canal de l’Ourcq. Celle-ci devait alors être décorée d’une immense sculpture en bronze représentant un éléphant militaire à l’antique. De 16 mètres de long et 15 mètres de haut, celui-ci pouvait être visité grâce à l’installation d’un escalier menant à l’intérieur de l’animal. Néanmoins, la chute de l’Empire a mis à mal ce projet, qui a été abandonné au profit de la colonne de Juillet célébrant la Révolution de 1830.

La colonne de Juillet
Place de la Bastille, 75011 Paris

À lire également : Savez-vous quelle célèbre fable de La Fontaine illustre ce monument parisien ?

Image à la une : Le Génie de la Liberté – © Adobe Stock



Visite Guidée
Théâtre Robert Houdin

Le Paris des Magiciens

Complet

News populaire