fbpx

Découvrez ce qui se cache derrière le rideau de la Comédie Française

La Comédie-Française à Paris
Par clementine

Autour de 80 comédiens, trois salles, 400 salariés, 70 métiers, 3000 pièces au répertoire, 3 piliers (la Troupe, l’Alternance et le Répertoire)… La Comédie-Française est une institution qui n’a eu de cesse de fasciner. Paris ZigZag vous en révèle les secrets ! 

Un mariage qui dure

Avant même d’être un théâtre mythique, la Comédie-Française est une institution, une troupe d’acteurs. Son histoire commence en 1673 lorsque le roi Louis XIV demande aux comédiens de plusieurs troupes, dont celle du Palais-Royal dirigée par Molière avant sa mort survenue quelques mois auparavant, de se rassembler. Les troupes du Palais-Royal, du Marais et de l’hôtel de Bourgogne se rassemblent pour de bon en 1680, pour ne plus jamais se quitter. La Comédie-Française a donc près de 350 ans !

Des déménagements avant de s’établir définitivement

La compagnie a commencé à jouer au théâtre Guénégaud, au 42 rue Mazarine en 1680. Taille limitée par rapport à l’affluence, incendie… Elle a dû déménager plusieurs fois au cours de son existence : un théâtre rue de l’Ancienne Comédie (qui lui doit son nom), la salle des Machines du Palais des Tuileries, le théâtre de l’Odéon (qu’elle a elle-même fait construire) puis enfin le théâtre de la République. C’est encore aujourd’hui la maison de la Comédie-Française, qui lui a donné son nom. À deux pas du Louvre et construit par l’architecte Victor Louis pour se marier avec le Palais Royal voisin, il abrite la salle Richelieu, qui a une capacité de 746 places. La Comédie-Francaise dispose aujourd’hui de deux salles supplémentaires : le Théâtre du Vieux-Colombier et le Studio-Théâtre, dans le Carrousel du Louvre.

La troupe de Molière…

Comme le démontre l’histoire, si la Comédie-Française est souvent considérée comme la maison de Molière, l’illustre dramaturge ne l’a jamais connue en tant que troupe unifiée et n’a jamais mis les pieds au théâtre actuel de la Comédie-Française ! 

Néanmoins, le lieu abrite plusieurs bustes du maître (à toucher avant une représentation pour se porter chance !) et une “relique”. Derrière une vitrine, se trouve en effet le fauteuil en bois, sur lequel il se serait senti mal avant de mourir quelques heures plus tard chez lui. Les œuvres de Molière continuent de se jouer au “Français” et il ne se passe pas une année sans une pièce de lui. 

inscription

Une ruche foisonnante

La Comédie-Française est aussi connue sous le nom de La Ruche, qui en est d’ailleurs l’un des symboles. Et pour cause, elle a bien souvent été vu comme la maison, la ruche, de ses comédiens, les abeilles. La troupe a toujours tenu à cet esprit d’appartenance, tant et si bien que la devise de la maison est « Simul et singulis », qui signifie « être ensemble et rester soi-même ». 

Des pensionnaires célèbres

Au cours de son histoire, la Comédie-Française a accueilli de nombreux acteurs prestigieux. Ces dernières années, Pierre Niney, Jeanne Moreau, Michel Galabru ou encore Isabelle Adjani sont passés sur ses planches. Lorsqu’ils font partie de la troupe, les comédiens doivent demander des dérogations spéciales pour jouer ailleurs, au cinéma par exemple, et c’est pour cela que lorsque leur nom figure au générique, il est précisé qu’ils font partie de la Comédie-Française !

L’alternance et le répertoire

La Comédie-Française compte 3000 pièces à son répertoire. Elles datent de toutes les époques et correspondent à différents styles. Pour intégrer le répertoire, les pièces doivent être soumises et validées par un comité de lecture. Une autre des spécificités de la Comédie-Française est que les représentations tournent et une pièce n’est jamais jouée deux fois de suite. 

 

La Comédie Française – 1 place Colette, Ier

Crédit photo de une : Adobe Stock – UlyssePixel