Le Salon des refusés, ou l’inauguration d’une rébellion moderne

C’est le 15 mai 1863 que s’ouvre, en marge du Salon officiel, un curieux salon parisien. En exposant les œuvres refusées par l’Académie des beaux-arts, le Salon des refusés fait découvrir au public des créations originales, dont on retiendra le « scandaleux » Déjeuner sur l’herbe d’Édouard Manet. En légitimant la marginalité des artistes, cette contre-exposition historique ouvre définitivement la voie aux avant-gardes du XXe siècle.

Cet article est réservé aux membres Zigzag. Pour accéder à tous les articles en illimité et soutenir Paris Zigzag cliquez sur s’abonner.

S'abonner

Les prochaines visites guidées



Voir toutes nos activités