fbpx

Savez-vous qu'un rébus se cache au sein des Invalides en référence à son fondateur ?

Invalides Paris
Par Romane Fraysse

Construit au XVIIe siècle, l’hôtel des Invalides a été voulu par Louis XIV pour rendre hommage aux soldats français blessés durant les guerres. Supervisé par le marquis de Louvois, alors secrétaire d’État à la Guerre, cet ensemble architectural lui réserve un rébus caché au sein de ses ornements.

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

La construction de l’hôtel des Invalides

Situé dans le 7e arrondissement de Paris, l’hôtel des Invalides a été construit au XVIIe siècle, sous le règne de Louis XIV, afin d’accueillir les soldats invalides. Le projet, mené par le secrétaire d’État à la Guerre, le marquis de Louvois, a été confié aux architectes Libéral Bruand et Jules Hardouin-Mansart, qui ont conçu un ensemble d’édifices dans un style classique. Les travaux commencent alors en mars 1671, et la majorité des bâtiments sont achevés en février 1674.

Le dome des Invalides
Le dôme des Invalides

Aujourd’hui, l’hôtel des Invalides abrite notamment le gouverneur militaire de Paris, des organismes dédiés à la mémoire des anciens combattants, ainsi que la cathédrale Saint-Louis-des-Invalides, des musées et une nécropole militaire enfermant le tombeau de Napoléon. Le lieu est investi pour rendre des hommages nationaux, à ceux qui sont morts pour la France, tels que des soldats tués ou des victimes d’attentats, mais aussi des personnalités ayant marqué la culture française.

inscription

Louvois, bras droit du roi

François-Michel Le Tellier, marquis de Louvois, est l’un des principaux hommes d’État du règne de Louis XIV. D’abord secrétaire d’État à la Guerre, puis surintendant des bâtiments du roi en 1677, celui-ci supervise de nombreux aménagements de jardins, ainsi que des chantiers de construction comme celui de l’hôtel des Invalides. Très fier de ce vaste édifice, Louvois souhaitait d’ailleurs plus que tout y être enterré. Et cela aurait pu advenir, puisque Louis XIV accepte d’y créer son mausolée à sa mort, en 1691. Toutefois, les travaux peinent à se terminer, si bien que son corps est finalement transféré dans l’une des chapelles de l’église du nouveau couvent des Capucines, près de la place Vendôme.

Portrait de François-Michel le Tellier, Marquis de Louvois, 1660-1700
Portrait de François-Michel le Tellier, Marquis de Louvois, 1660-1700

Un rébus caché dans le monument

Si l’on prête attention aux ornements architecturaux de l’hôtel des Invalides, on peut découvrir une soixantaine de lucarnes en pierre tout autour de la cour d’Honneur. Celles-ci sont décorées de différents objets en lien avec la guerre et les armées, comme des armures, des casques ou des armes. Mais en restant attentif, on peut apercevoir que l’une d’elles est bien différente. En effet, celle-ci présente un loup de face, les oreilles grandes ouvertes face à la cour, tenant entre ses mains l’ouverture comme un œil immense. Cet élément étrange est en réalité un hommage rendu à Louvois, de manière humoristique ! En effet, il s’agit ici d’un rébus jouant avec son nom : cette lucarne représente un “loup qui voit“.

La lucarne "Le loup voit" dans la cour de l'hôtel des Invalides
La lucarne “Le loup voit” dans la cour de l’hôtel des Invalides

Hôtel des Invalides
75007 Paris

À lire également : 5 choses à savoir sur les Invalides

Image à la une : L’hôtel des Invalides – © Zoran Karapancev / Adobe stock

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l