fbpx

Ce joli passage bucolique doit son nom aux rendez-vous galants qui s'y faisaient autrefois

Le passage des Soupirs
Par Romane Fraysse

Paris connaît de jolies voies bucoliques, qui demeurent isolées du tumulte. Ces passages d’un autre temps offrent aux promeneurs un instant de quiétude, et aux amoureux, un moment d’intimité…

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Au cœur du Père-Lachaise

Le quartier du Père-Lachaise a longtemps été une campagne en périphérie de la capitale. L’urbanisation de cet endroit ne s’est faite qu’au cours du XIXe siècle, qui marque aussi la création du fameux cimetière. C’est finalement en 1860 que le 20e arrondissement est intégré à la ville de Paris alors qu’il était situé juste derrière le mur des Fermiers généraux, sur les communes de Charonne et de Belleville. Le quartier a longtemps été populaire, et comptait de nombreuses maisons d’ouvriers avec jardins, pour la plupart disparues avec la gentrification qui le gagne dès les années 2000. Mais certains passages bucoliques ont persisté, notamment celui qui nous intéresse et qui se trouve tout près de la place Gambetta !

Le passage des Soupirs. DR
Le passage des Soupirs. DR

Une jolie voie cachée dans la ville

C’est donc près de Gambetta que se trouve un passage bucolique, qui nous renvoie tout droit au temps où le quartier était rural. Cette jolie voie pavée mêle des pavillons ouvriers datant du XIXe en pierre de meulière, des maisons de ville en briques, et de petites bâtisses modernes, bordés de vigne vierge, de lilas et de glycine.. Au milieu, on peut découvrir une ancienne fabrique aujourd’hui réaménagée, sur laquelle est inscrite “Manufacture parisienne de Perles”.

Le passage des Soupirs - © Et si on se promenait...
Le passage des Soupirs – © Et si on se promenait…

Au n°18, on trouve également un petit jardin collectif qui coupe entièrement de la ville. Celui-ci est conçu sur la thématique des senteurs, avec ses nombreuses plantes aromatiques. Ce jardin partagé est pris en charge par l’association Le Jardin des Soupirs, et les enfants du quartier peuvent venir se former à la botanique.

inscription

Des soupirs romantiques

Ce charmant passage champêtre a un nom bien particulier : le passage des Soupirs. Mais pourquoi des soupirs ? Ce nom énigmatique remonterait en réalité du XIXe siècle : en effet, cette voie se nommerait ainsi, car elle était un lieu de rendez-vous intime, où se retrouvaient autrefois les amoureux lors d’une promenade sentimentale. Une légende urbaine existe d’ailleurs autour de ce lieu : il semble que quiconque s’arrête durant un temps du haut de ses escaliers voit sa montre s’arrêter. Comme un passage dans une autre réalité…

Le jardin des Soupirs. DR
Le jardin des Soupirs. DR

Passage des Soupirs
Accès par la rue des Pyrénées ou rue de la Chine, 75020 Paris

À lire également : Le passage Molière, une vie littéraire au coeur de Paris

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l