fbpx

Connaissez-vous ce pont mythique, vestige de l'Exposition universelle de 1900 en plein Paris ?

Le pont Alexandre-III - © Adobe Stock
Par Paris ZigZag

Situé entre les Invalides et le Grand Palais, le pont Alexandre-III est un vestige de l’Exposition universelle de 1900 qui ne passe pas inaperçu avec sa décoration très généreuse.

Un pont datant de 1900

C’est dans le cadre de l’Exposition universelle de 1900 à Paris que la construction du pont Alexandre-III est lancée. Celui-ci symbolisait alors l’amitié franco-russe à la suite de l’alliance conclue en 1891 entre le tsar Alexandre III (1845-1894) et le président de la République française, Sadi Carnot.

Le pont Alexandre-III lors de l'Exposition universelle de 1900
Le pont Alexandre-III lors de l’Exposition universelle de 1900

Construit dans l’axe de l’esplanade des Invalides, celui-ci mène vers les Petit Palais et Grand Palais construits pour la même Exposition universelle de 1900. On peut d’ailleurs lire sur la colonne de la rive droite : “Le , Émile Loubet, président de la République française, a ouvert l’Exposition universelle et inauguré le pont Alexandre-III”. Depuis le 29 avril 1975, il est classé au titre des monuments historiques et labellisé “Patrimoine du XXe siècle”.

Une France rayonnante

Le pont Alexandre III
Le pont Alexandre III

Dès la fin du XIXe siècle, les architectes Joseph Cassien Bernard et Gaston Cousin ont été désignés pour mener ce projet d’envergure. Avec 45 mètres de largeur, ce pont métallique de couleur gris clair est composé d’une seule arche de 107 mètres et s’appuie sur des culées massives. Sa décoration ne passe pas inaperçue, puisqu’au sommet de ses quatre pylônes se trouvent des groupes équestres en bronze doré qui représentent les renommées. L’objectif est alors de concevoir une architecture exubérante qui mette en lumière la puissance française aux yeux du monde entier.

Des statues en veux-tu en voilà

Les deux architectes désignés ont abondamment décoré le pont, en choisissant un bronze doré qui attire le regard. Le pont est éclairé par 32 candélabres en bronze, tous conçus par l’établissement Lacarrière – également responsable du lustre monumental de l’Opéra Garnier. On trouve aussi quatre renommées au sommet des pylônes, représentant La Renommée des arts (rive droite, amont), La Renommée des sciences (rive droite, aval), La Renommée au combat (rive gauche, amont) et Pégase tenu par la Renommée de la Guerre (rive gauche, aval).

Nymphes de la Seine avec les armes de Paris
“Nymphes de la Seine avec les armes de Paris” de Georges Récipon

À la base de ces pylônes sont aussi sculptées quatre représentations historiques de la France, tandis que différents groupes en bronze ou cuivre représentant Les Amours soutenant les quatre lampadaires, Quatre génies avec des poissons et des coquillages, les Nymphes de la Neva avec les armes de la Russie, ou encore les Nymphes de la Seine avec les armes de Paris.

"La Renommée au combat" de Pierre Granet
“La Renommée au combat” de Pierre Granet

À lire également : Pourquoi ce bâtiment monumental construit pour une Exposition universelle a disparu après seulement 20 ans d’existence ?

Image à la une : Le pont Alexandre-III – © Adobe Stock



Visite Guidée
Paris la nuit avec du brouillard

Le Paris du crime

Je m'inscris

News populaire