fbpx

Les vestiges parisiens de Saint-Lazare, de la léproserie médiévale à la prison pour femmes

Maison d'arrêt et de correction de Saint-Lazare cour des filles valides, 1911. DR
Par Romane Fraysse

Le nom de « Saint-Lazare » est bien connu des Parisiens pour la gare éponyme. Mais à l’origine, ce saint patron des lépreux avait donné son nom à une léproserie, transformée en maison de correction à partir du XVIIe siècle. Devenue prison sous la Terreur, celle-ci est surtout connue pour avoir enfermé un grand nombre de femmes en raison de leur insurrection ou de leurs mœurs légères, dont la communarde Louise Michel.

Cet article est réservé aux membres Zigzag. Pour accéder à tous les articles en illimité et soutenir Paris Zigzag cliquez sur s’abonner.