fbpx

Savez-vous que le Panthéon est en réalité composé de trois coupoles ?

Panthéon de Paris
Par Romane Fraysse

Le Panthéon, qui trône en haut de la montagne Sainte-Geneviève, est connu pour son impressionnant dôme, composé de plomb et de pierre. Mais en réalité, il semblerait qu’elle ne soit pas la seule portée par le monument.

Une église devenue panthéon

Si le chantier initié au XVIIIe siècle prévoyait d’édifier une église en hommage à la sainte patronne de Paris, sainte Geneviève, la Révolution française est passée par là et a finalement décidé d’en faire le temple républicain que l’on connaît désormais. Sous son dôme, de grandes personnalités de l’histoire de France s’y retrouvent, à l’instar de Voltaire, Jean-Jacques Rousseau, Victor Hugo, Jean Jaurès, Marie Curie, Simone Veil, Joséphine Baker et, pour bientôt, le couple Manouchian.

Premier projet de l'église Sainte-Geneviève par Soufflot
Premier projet de l’église Sainte-Geneviève par Soufflot

Le projet de Soufflot

À l’origine, l’architecte Jacques-Germain Soufflot a décidé de concevoir une église à dôme, en forme de croix grecque. Celui-ci s’inspire ainsi de différents styles architecturaux, alliant “la légèreté de la construction des édifices gothiques avec la magnificence de l’architecture grecque”. Celui-ci a alors été accompagné par les ingénieurs Émiland Gauthey et Jean-Baptiste Rondelet, qui sont dans les premiers à user de calculs mathématiques pour estimer la résistance des matériaux du chantier. Toutes les pierres, qui ont été réduites en fragments par une machine conçue à l’occasion, ont ensuite été armées avec des agrafes en fer.

Le Panthéon de Paris - © Shutterstock
Le Panthéon de Paris – © Shutterstock

Avec ce mélange de référence, celle qui se nommait à l’origine l’église Sainte-Geneviève a été considérée comme le premier édifice éclectique par les historiens Pierre Lavedan et Louis Hautecoeur, bien que celui-ci soit plus généralement classé parmi les architectures néo-classiques : en effet, sa forme est directement inspirée du Panthéon de Rome, et s’oppose en cela au style baroque en vogue au début du XVIIIe siècle. Finalement, le monument est achevé en 1780, quelques mois après la mort de Soufflot.

Trois coupoles ?

Un élément échappe toutefois au regard du passant. L’architecture du Panthéon, qui semble ne comporter qu’une grande coupole, détient en réalité… trois coupoles empilées les unes sur les autres ! En effet, le monument est en premier lieu composé d’un dôme extérieur, visible de tous, construit en pierre et en plomb. Mais lorsqu’on entre à l’intérieur de l’édifice, on peut alors observer une deuxième coupole à caissons, ouverte par un oculus central, qui est bien différente de celle de la façade. Et entre ces deux coupoles, une troisième s’immisce afin de soutenir la lanterne de pierre, qui pèse tout de même cinq tonnes… Malgré ses apparences, le Panthéon compte donc trois coupoles !

Illustration des trois coupoles du Panthéon
Illustration des trois coupoles du Panthéon

Le Panthéon
Place du Panthéon, 75005 Paris

À lire également : Qui étaient Missak et Mélinée Manouchian, les prochains pensionnaires du Panthéon ?

Image à la une : Panthéon de Paris. DR