fbpx

Connaissez-vous cette ancienne voie ferrée transformée en magnifique balade au milieu d'ateliers d'art à Paris ?

Le viaduc des Arts
Par Paris ZigZag

Ce long viaduc ne passe pas inaperçu en plein cœur de la capitale ! S’il soutenait autrefois une voie de chemin de fer, il a progressivement été transformé en coulée verte et en ateliers d’artisans d’art.

Une ancienne voie ferrée

Au XIXe siècle, la Ville de Paris prévoit de créer une nouvelle ligne de voie ferrée permettant de relier la gare de Paris-Bastille jusqu’à la gare de Marles-en-Brie. En 1859, un viaduc est alors construit par les concepteurs Émile Vuigner et Albert Bassompierre-Sewrin pour soutenir la voie de chemin de fer.

Le viaduc des Arts - © Nicolas Scordia
Le viaduc des Arts – © Nicolas Scordia

Ouverte la même année, cette nouvelle “ligne de la Bastille” ou “ligne V“, d’une longueur totale de 66,3 kilomètres, rencontre un réel succès : les habitants de la Marne sont ravis de pouvoir avoir un accès plus simple à la capitale, tandis que les Parisiens empruntent la ligne pour profiter des promenades dominicales au bord de la Marne ou dans le bois de Vincennes.

La création d’une coulée verte

Cependant, l’arrivée du RER va chambouler la circulation parisienne, et la ligne V va progressivement perdre ses voyageurs. Son tronçon parisien est alors fermé en 1969. La gare de Paris-Bastille est quant à elle détruite en 1984 et remplacée par l’opéra Bastille, tandis que le viaduc s’étendant entre la place de la Bastille et la porte de Montempoivre est transformé en coulée verte, nommée la “coulée verte René-Dumont“. Les Parisiens peuvent dès lors profiter d’une promenade sur les hauteurs de la ville.

La Coulée Verte René Dumont © Florence Piot, Adobe Stock
La Coulée Verte René Dumont © Florence Piot, Adobe Stock

Le viaduc des Arts

Si le viaduc a été transformé en coulée verte sur le dessus, ses voûtes ont aussi été réhabilitées ! C’est en 1990 que la Ville de Paris décide de les rénover afin de les transformer en un ensemble d’ateliers d’artisans d’art. La restauration est alors prise en charge par la société SEMAEST, et l’architecte Patrick Berger se charge de repenser ce viaduc aux briques roses et aux pierres de taille, en ajoutant de grandes verrières pour clore chacune de ses voûtes. Aujourd’hui, on trouve ainsi dans ce “viaduc des Arts” plus de cinquante artisans d’art et créateurs originaux.

Le viaduc des Arts - © Nicolas Scordia
Le viaduc des Arts – © Nicolas Scordia

À lire également : L’incroyable viaduc disparu de Paris