fbpx

Une sublime façade en morceaux de faïences colorées au cœur de Paris

Immeuble Deneux
Par clementine

En vous baladant au Nord du 18e arrondissement, à quelques pas seulement de la verdoyante petite ceinture, se trouve un immeuble étonnant à bien des égards. Rendez-vous au 185 rue Belliard pour découvrir ce trésor de l’architecture signé Henri Deneux ! Une merveille de couleurs et de formes géométriques. 

Une édifice symbole d’une époque

Après des débuts marquants dans le monde de l’architecture – il est notamment reçu premier au concours d’architecte en chef des monuments historiques -, Henri Deneux cherche à établir son propre immeuble à Paris. Il initie son projet en 1910, à l’angle des rues Belliard et des Tennis sur une parcelle triangulaire de 82m2, et le construit entre 1911 et 1913. En deux ans seulement, ce bâtiment insolite qui illustre le renouveau de l’architecture française au début du XXe siècle sort de terre. Il est pourvu de quatre étages divisés en plusieurs appartements, dont celui du dernier étage où l’architecte vivra jusqu’à sa mort en 1969.

L’immeuble répond à de problématiques sociétales comme l’urbanisation des quartiers populaires et les nouvelles préoccupations hygiénistes qui battent leur plein à cette période. Pour cela, il conçoit un édifice sain avec une bonne circulation de la lumière et de l’air, notamment grâce à des systèmes de bow-window et place des équipements sanitaires à l’intérieur de l’immeuble à chaque étage. Sur le toit, il pense à un grand toit-terrasse qui pourra être végétalisé.  

inscription

À lire également : Quel est ce curieux édifice à l’architecture mauresque ? 

Une architecture qui marque les esprits

Pour la conception à proprement parlé, Henri Deneux opte pour du ciment armé et orne la façade de morceaux de faïences bleues, ocres, beiges et vertes et de carreaux flammés colorés, signés des céramistes Gentil & Bourdet (à qui l’on doit notamment les céramiques du cinéma le Louxor et du Palais de la Porte Dorée) tout en laissant la structure en béton apparente. En dessus de la porte, l’architecte a placé une mosaïque représentant l’architecte au travail avec les symboliques compas et équerre. 

Chaque détail de cette façade mérite le coup d’œil et l’on découvre de nouvelles merveilles à chaque passage. Une chose est sûre, on ne se lasse pas de l’admirer !

Bon à savoir : Henri Deneux a également marqué l’histoire de l’architecture en étant chargé de la rénovation de la cathédrale de Reims après les bombardements de la première Guerre mondiale !

Crédit photo de une : Instagram : ahhhparis

 



Visite Guidée
Théâtre Robert Houdin

Le Paris des Magiciens

Je m'inscris

News populaire