fbpx

Saviez-que dans cet étonnant bâtiment à Paris s'activaient autrefois 1400 “demoiselles du téléphone” ?

Le central téléphoniqe Gutenberg rue du Louvre. Crédit : Instagram isacome2003
Par clementine

En plein cœur de Paris, où le style Haussmannien prédomine, un bâtiment à l’architecture étonnante attire l’œil : le central téléphonique Gutenberg ! Paris ZigZag vous dit tout sur cette curiosité.

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Un bâtiment qui détonne

En se baladant dans le quartier, les curieux ne se lassent pas d’admirer la Poste du Louvre, une sublime bâtisse haussmannienne pensée par l’architecte Julien Gaudet et inaugurée en 1881. Mais, c’est un autre édifice qui a attiré notre regard aujourd’hui : le centre téléphonique Gutenberg, situé entre le 46 bis de la rue du Louvre et le 55 rue Jean-Jacques Rousseau. Avec ses tours médiévales, sa façade de briques vernissées bleues et son autre façade industrielle faites de métal et verrière, il allie plusieurs style.

Une construction liée à l’évolution des moeurs

L’histoire de ce bâtiment est intimement liée à celle de la naissance du téléphone. En effet, à la fin du XIXe siècle, la demande de communications téléphoniques augmente et les centraux existants ne suffisent plus. Quatre nouveaux édifices sont alors construits, dont le Gutenberg, pour pallier cette croissance. Le projet est confié à l’architecte Jean-Marie Boussard et le central est inauguré en 1892. Au fil du temps, ce sont environ 1400 “demoiselles du téléphone” qui s’activent chaque jour ici pour permettre la liaison entre les lignes. Le lieu est chargé de six arrondissements de Paris (1er, 2eme, 3eme, 4eme, 8ème et 10ème) et des communications à l’étranger. Dans son autobiographie La Demoiselle du téléphone, Madeleine Campana, décrit ce lieu : « Une salle immense comme la nef d’une cathédrale… Celle qui pénètre dans ce lieu saint ne voit que des dos sagement alignés.»

Un tragique incendie

En 1908, le bâtiment est malheureusement ravagé par un incendie. L’architecte Charles Giroud est alors chargé de le reconstruire. Il opte pour une version quasiment identique, avec une structure en béton armé et un étage supplémentaire. Inauguré 4 ans plus tard, il retrouve sa fonction initiale pendant plusieurs années avant d’être peu à peu délaissé, un fait lié aux évolutions de fonctionnement du téléphone. Malheureusement, le bâtiment est fermé au public aujourd’hui, mais l’on peut toujours en admirer l’extérieur, qui mérite particulièrement le coup d’œil !

46 bis, rue du Louvre, Paris 1er. 

Crédit photo de une : Instagram – isacome2003

inscription