fbpx

Cette maison moderniste entièrement composée de verre se cache au cœur de Paris !

La Maison de Verre © Photographs Courtesy Archives de la Maison de Verre, François Halard
Par Romane Fraysse

C’est au cœur du 7e arrondissement que se cache une architecture bien étrange, entièrement constituée de verre. Réalisée entre 1928 et 1931, cette maison cachée est un parfait exemple du modernisme en vogue à cette époque.

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Un nouvel édifice dans une cour privée

Située au sein de la rue Saint-Guillaume, cette maison a été conçue par l’architecte Bernard Bijvoet, l’artisan ferronnier Louis Dalbet et le décorateur Pierre Chareau entre 1928 et 1931. Celle-ci provient d’une commande du gynécologue Jean Dalsace, fervent défenseur du planning familial, qui est connu pour ses recherches sur le traitement de la stérilité (il est d’ailleurs l’un des fondateurs de l’Association nationale pour l’étude de la stérilité et de la fécondité). Après cinq ans de travaux, cette maison voit finalement le jour en 1931, et sera classée aux monuments historiques en 1992.

La Maison de Verre © August Fischer / Flickr
La Maison de Verre © August Fischer / Flickr

Un projet moderniste

Nichée au fond de la cour privée d’un hôtel particulier datant du XVIIIsiècle, cette maison demeure malheureusement inaccessible au public. Pour quelle raison Jean Dalsace a-t-il souhaité une telle architecture dans son lieu de vie ? C’est aussi parce qu’il a souhaité y aménager son cabinet de gynécologie. À l’origine, le médecin souhaitait raser l’édifice déjà présent pour en reconstruire un tout nouveau bâtiment. Néanmoins, le locataire du dernier étage ne souhaite pas quitter les lieux, ce qui met à mal son projet.

Intérieur de la Maison de verre. DR
Intérieur de la Maison de verre. DR

Finalement, les architectes décident de mettre en place une grande ossature métallique laissée visible, et une impressionnante façade en briques de verre. Certaines formes géométriques construites en béton viennent rythmer la façade, dans un style influencé par l’architecture japonaise. De cette manière, ce vaste édifice moderniste recouvre l’ancien hôtel particulier avec malice.

inscription

Un espace design

Emblématique du modernisme, la façade en verre est aussi esthétique qu’utilitaire. En effet, elle permet d’éclairer les espaces intérieurs avec la lumière du jour. C’est Pierre Chareau qui a pensé les pièces avec des meubles design, des escaliers rotatifs et des portes coulissantes qui reconfigure les différents lieux de vie. En mêlant les matériaux, les couleurs, et les styles architecturaux, cette maison est une réelle expérimentation autour de la transparence. Bien qu’elle ne puisse pas être visitée, on peut toutefois l’imaginer derrière la grande porte cochère de la rue Saint-Guillaume

L'intérieur de la Maison de Verre © Photographs Courtesy Archives de la Maison de Verre, François Halard
L’intérieur de la Maison de Verre © Photographs Courtesy Archives de la Maison de Verre, François Halard

La Maison de Verre
31 rue Saint-Guillaume, 75007 Paris

À lire également : La Fondation Cartier va quitter son palais de verre d’ici 2024

Image à la une : La Maison de Verre © Photographs Courtesy Archives de la Maison de Verre, François Halard