fbpx

Quelle incroyable histoire se cache derrière cette magnifique enseigne classée Monument Historique à Paris ?

Claverie boutique Paris
Par clementine

Si les façades de Paris pouvaient parler, elles en raconteraient des histoires ! Rendez-vous dans le Nord du Xe arrondissement, à quelques pas seulement de la Gare de l’Est, pour découvrir cette belle bâtisse dont une partie a été classée au titre des monuments historiques.

Une histoire de la mode

À la fin du XIXe siècle, un certain Auguste Claverie, installe sa boutique au 234 rue du Faubourg Saint-Martin. Au début spécialisé dans les prothèses, soutiens, bandages et autres accessoires orthopédiques, il se lance ensuite dans la fabrication de corset. Bingo ! Cette incontournable du vestiaire féminin est alors très répandu et monsieur Claverie innove en créant son modèle “Le Rêve” dont le tissu élastique et la fine bande de toile de lin brochée au niveau de la taille le rendait particulièrement souple et solide.

À grands renforts de publicité et par le bouche-à-oreille vantant ses qualités, la maison Claverie devient rapidement une adresse où le Tout-Paris se presse, notamment Joséphine Baker, Mistinguett et Arletty. Alors que les pièces étaient autrefois conçues dans les ateliers derrière la boutique, la maison doit pousser les murs et s’étend en créant une usine de production à Romilly-sur-Seine dans l’Aube. En 1911, elle compte 225 ouvriers et 75 employés. Quelques années plus tard, elle acquiert un deuxième atelier au 14 rue Alexandre Parodi tout proche et a des corners de vente à Bordeaux, Bruxelles, Nantes, dans les colonies françaises et les comptoirs en Afrique du Nord.

En 1914, le fameux créateur meurt, puis la guerre et et la crise des années 30 portent un coup fatal à la maison qui s’éteint.

Une boutique hors du temps

De nombreux occupants se sont ensuite succédés dans cette boutique, mais la façade a su être préservée des différentes époques qu’elle a pu traverser. Elle semble être comme figée dans le temps et est encore aujourd’hui composée d’une magnifique porte encadrée de deux boutiques surmontées de l’enseigne Orthopédie Claverie Corsets. Celles-ci ont su garder le décor classique du Second Empire : vitraux, bel escalier en acajou, comptoirs en bois ancien, lustres doré… Jusqu’à il y a peu de temps, l’une d’elle était d’ailleurs toujours occupée par une boutique de corset et sous-vêtements précieux, Mademoiselle Claverie !

Ce lieu insolite recèle encore de belles surprises pour les plus curieux. En effet, si vous poussez la porte cochère, vous arriverez dans la cour de l’immeuble. Ici, vous pourrez admirer la façade vitrée courbe de l’arrière et les ateliers tout en béton et briques. Magnifique conservées, de nombreuses pièces de la bâtisse ont été classées au titre des monuments historiques. C’est le cas de la porte cochère et son fronton de l’escalier et sa cage desservant l’immeuble, sur la rue du Faubourg-Saint-Martin et de la façade et l’intérieur des deux boutiques du rez-de-chaussée.
À la fois insolite et désuète, la fabrique Claverie raconte une partie, chic, de l’histoire de Paris.

Publicité pour les corsets Claverie