fbpx

Connaissez-vous cet important centre de méditation aussi connu sous le nom de “temple aux mille bouddhas” ?

Paldenshangpa La Boulaye © Adobe Stock
Par Alexandre M

Selon les enquêtes, le bouddhisme est la quatrième ou cinquième religion en France en nombre de fidèles et même la quatrième en nombre de pratiquants. Les croyances étant une affaire personnelle, il n’y a pas de statistiques officielles sur le nombre de pratiquants de différents cultes, mais il est possible de se faire une idée. Tandis que le catholicisme peut compter sur 3,2 millions de pratiquants et l’islam 2 millions, des chiffres de l’Insee datant de 2023 rapportent que le bouddhisme compte un million de pratiquants. Selon l’inventaire de l’OPR, le constat est encore plus bas concernant les lieux de culte, avec “seulement” 162 temples et pagodes bouddhistes. S’ils ne sont pas toujours simples à trouver, ces temples bouddhistes méritent toutefois le coup d’œil, comme cet étonnant site en plein cœur de la France…

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l

Un bout de Tibet en plein cœur des vignobles

Destination typique pour un week-end ou un court séjour, la Saône-et-Loire fait partie de ces départements auxquels on ne pense pas forcément au premier abord, mais qui regorge d’endroits et d’activités pour tous les goûts. Entre la plaine de la Bresse, les monts du Morvan, le château de Pierre de Bresse, Cluny, Mâcon, les pistes cyclables et une virée dans les vignobles de la région, il y a de quoi se concocter un sympathique programme. Et entre deux visites ou deux dégustations, on peut se rendre sur le domaine du château de Plaige, dans la commune de La Boulaye. Non pas pour admirer un château médiéval ou de la Renaissance, mais bel et bien un temple bouddhiste. Bienvenue à Paldenshangpa La Boulaye, anciennement connu sous le nom de “temple des mille bouddhas”. Un endroit totalement dépaysant en plein cœur de la France et qui nous renvoie aux fondements du bouddhisme. Derrière cet imposant temple se cache en fait un centre de méditation, fondé en 1974 par un couple de disciples français. Le nouveau temple des mille bouddhas, que l’on peut admirer aujourd’hui, a quant à lui été inauguré le 22 août 1987. L’édifice est construit sur le modèle du premier temple édifié au Tibet, le temple de Samyé, et il s’agit tout simplement du premier temple himalayen d’Europe.

Vue aérienne du centre © Flickr
Vue aérienne du centre © Flickr

Méditation et admiration

De style bhoutanais, multicolore et s’érigeant sur trois niveaux, Paldenshangpa La Boulaye n’a pas usurpé son surnom de “temple aux mille bouddhas”, tant les statues de bouddhas de différentes tailles pullulent aux côtés de nombreuses peintures (thangkas), fresques murales et autres frises. Direction le mur du fond notamment pour en admirer trois des plus remarquables : le Bouddha Sakyamouni qui culmine à 7 mètres de haut au centre, la mère des Bouddhas Tara Verte à droite et Gourou Rinpoché à gauche. Source d’émerveillement comme la plupart des temples bouddhistes, Paldenshangpa La Boulaye invite aussi les curieux à lever la tête, pour admirer un incroyable spectacle. Le plafond est en effet orné de six grands mandalas peints et de nombreuses peintures murales illustrant la vie du Bouddha et les différentes lignées qui lui ont succédé. Tandis que la structure à trois niveaux évoque le corps, la parole et l’esprit du Bouddha, on peut aussi contempler quatre makaras, animal aquatique du bestiaire mythologique de l’Inde, qui ne sont pas sans rappeler les gargouilles, situés aux angles du toit.

inscription 

Un séjour pour étudier, réfléchir ou simplement se couper du monde le temps d’un instant

Construit en cinq ans, le temple est une véritable immersion dans la culture bouddhiste et regorge d’autres œuvres, comme la fresque de la cage d’escalier Milarépa, magicien et poète tibétain devenu maître de renom du bouddhisme, ou cette peinture représentant l’Harmonie des Quatre, parabole de Bouddha sur la grandeur de l’unité. Le premier étage étant ouvert aux visites à certaines heures de la journée, on peut aussi admirer dans la galerie la statue de Mandjoushri, qui symbolise la Sagesse de tous les Bouddhas, ou la statue de Tara Blanche, aspect féminin qui symbolise la Longue Vie. Avec ce temple magnifique, son parc verdoyant et son jardin floral soigneusement entretenu où vivent paisiblement des arbres centenaires et des paons en liberté, Paldenshangpa La Boulaye s’est affirmé comme le lieu naturel par excellence pour découvrir le bouddhisme. Outre la visite du temple, que l’on peut faire guidée ou non, on peut assister tout au long de l’année aux rituels avec chants et musique qui ont lieu à 9h et 18h. Pour prolonger l’expérience, le site offre par ailleurs la possibilité de séjourner dans les maisonnettes de retraite ou les chambres de l’Institut Marpa, pour permettre à quiconque de se retirer du monde quelque temps pour étudier, réfléchir ou méditer. La solution parfaite pour atteindre la sérénité et la quiétude, comme un avant-goût du paradis tibétain depuis les bocages de la Saône-et-Loire !

Les statues de Bouddha à l’intérieur © Paldenshangpa La Boulaye
Les statues de Bouddha à l’intérieur © Paldenshangpa La Boulaye

 

Paldenshangpa La Boulaye
Domaine de Plaige
71320 La Boulaye

 

À lire également : Ce magnifique village et sa collégiale classée à l’UNESCO compte autant d’habitants que de rosiers !

Image à la une : Paldenshangpa La Boulaye © Adobe Stock

https://f.info.pariszigzag.com/f/p?q=n4l6TIJ-xaXwmPcVukeg0JIv3j35jY1Hp2d9b9w0MxToUZjbYmkjQJFGucEje1zlUsrplyzy9fTMEuGtw5Uuk4PoGLToiAdX7q7gCE5Ygds9xBhdFqorr2qPLhut1rdkUQO0aAGCidqra1GnWkoTHPimgWFOY7qWJPEXp_zcUbNP0UkwaMecwb0zO5uuH0rpRjwOw5fN0JrNnvIqari3wp9gPUvD1NMV1aFunX5bGC1780yCJ0nq4OqSUdUqIc4l



Visite Guidée
Théâtre Robert Houdin

Le Paris des Magiciens

Complet

News populaire