Léon, le dernier bec de gaz de France

Le dernier réverbère à gaz de Paris

Si le sentier du tir, petite rue pavée du nord de Malakoff, avait une seule particularité, celle-ci serait de nous transporter dans une petite ville de campagne du XIXe siècle. Cette jolie voie piétonne entourée de béton, dont l’origine remonte à 1860, constitue en effet une petite parenthèse dans la vie toujours plus urbaine de la banlieue parisienne. Est-ce dû à la présence d’une demeure bourgeoise de la fin du siècle industriel, d’une maison à lambrequins et d’un joli parc paysager ? Ou alors, est-ce parce qu’elle est étroite, pavée, arborée et piétonne ? Il s’agit sans doute de tout cela à la fois, mais c’est surtout grâce à son personnage le plus emblématique : Léon.

Léon est le dernier réverbère au gaz de France. Ou du moins, le dernier bec de gaz authentique de France, depuis que son acolyte de l’impasse Ponscarme, également à Malakoff, est passé à l’électricité en 2000. Il tient bon grâce à l’association « Les Amis de Léon » qui se charge de son entretien et veille à ce qu’il continue de brûler nuit et jour. Pour le principe bien sûr, mais aussi afin de préserver son fragile mécanisme centenaire.

En France, les premiers pas de l’éclairage électrique ont eu lieu en 1878 et cette nouvelle technologie, plus efficace et moins contraignante que le gaz à incandescence, s’est rapidement déployée dans les villes et villages de France tout au long du XXe siècle. Seul Léon est parvenu à resister à l’envahisseur et se place désormais en témoin d’une époque consommée, ainsi qu’en témoignent les noms des trois savants inscrits sur sa lanterne. Ces derniers ont largement contribué à la naissance et au développement de l’éclairage de ville au gaz : Philippe Lebon et William Murdoch qui se partagent la paternité du gaz d’éclairage et Carl Auer Von Welsbach, l’inventeur du bec à gaz Auer, dont Léon est l’ultime dépositaire français.

À lire également : Les plus beaux réverbères de Paris

Le dernier réverbère à Gaz à Paris

Informations pratiques :
Sentier du Tir, 92240 Malakoff
Métro : Malakoff – Plateau de Vanves (ligne 13)

Cyrielle Didier