L’incroyable histoire du fort abandonné de Saint-Denis

fort-vaujours-paris-zigzag

C’est la nouvelle vie d’un lieu abandonné que nous passons en revue une fois encore. Il s’agit du Fort de Vaujours, situé entre la commune éponyme et Courtry en Seine et Marne. La singularité du lieu réside dans la multitude de vies qu’il a vécu depuis sa création à la fin du XIXe siècle.

interieur-fort-vaujours-paris-zigzag

Instagram @xcentrikcz

La présence allemande autour de Paris pendant la guerre de 1870 a poussé la République française a construire une série de forts autour de Paris parmi lesquels le Fort de Vaujours. Il a alors servi à assurer la défense parisienne au fil du temps et des guerres. Mais son utilité va prendre une autre tournure en 1955 quand le Commissariat à l’énergie atomique s’y installe. Une série d’expériences et de tests s’y sont déroulés et les activités du site sont toujours classées secret défense. La « Zone 51 à la française » fermera finalement ses portes en 1997.

fort-vaujours-graff-paris-zigzag

paoli_carbone

Depuis, et comme c’est souvent le cas avec les endroits abandonnés, les squatteurs et les curieux sont maintenant les principaux résidents du fort. Le street art a de même bien évidemment sa place puisque le site est recouvert d’oeuvres de peinture à la bombe. Mais les deux activités populaires du fort de Vaujours sont bien l’Urbex et l’Airsoft. Pour urbex, comprenez exploration urbaine, pratique qui attire de plus en plus d’adeptes. L’Airsoft est quant à elle une discipline mettant au combat deux équipes avec des répliques d’armes à bille…

En bref, un destin assez hors du commun pour le Fort de Vaujours.

Crédit photo de une : ©Mémoire et fortification

À lire également :
Un supermarché abandonné devenu haut lieu du street art
Ces lieux abandonnés qui deviennent des espaces verts à Paris